Des enfants plus zens et attentifs grâce au tri.


Avez-vous noté à quel point l’abondance de jouets qu’ont nos enfants n’empêche pas l’ennui?Il semblerait même qu’il le favorise. Il n’est pas rare de voir un enfant avec une chambre remplie de jouets, autant de possibilité de s’amuser,  de s’occuper, se morfondre dans nos pattes et répéter qu’il s’ennuie.

Frustrant, n’est-ce pas? Avec tout ce qu’il a dans sa chambre! Nous, on n’en avait pas autant et pourtant on s’amusait bien, on trouvait toujours un truc pour s’occuper.

Pourquoi diable les enfants ont-ils tant de mal à rester concentrés sur un jeu? Pourquoi leur jeu préféré semble être celui de démonter leurs jouets, de tout mélanger, de créer un bazar énorme qu’ils n’ont aucune envie de ranger ensuite?

Et bien il semblerait que tout ceci s’explique scientifiquement. Votre enfant n’a rien d’anormal au contraire: c’est l’environnement dans lequel il vit qu’il le fait réagir ainsi.

C’est marrant car nous, les adultes, offrons de nombreux jouets à nos enfants, pour leur faire plaisir, les occuper, les stimuler, bref en pensant faire pour le mieux. .. et en réalité nous faisons tout l’inverse!

C’est la surabondance, le fait qu’ils en aient autant, qui est à l’origine du problème: en ayant beaucoup de choses autour d’eux, nos enfants reçoivent de nombreuses stimulations qui les empêchent de se concentrer.

 

enfants zens et attentifs superliposes.com

Ce phénomène avait déjà été mis en lumière par Maria Montessori qui prône d’avoir peu de matériels à disposition et uniquement du matériel de qualité et adapté aux besoins actuels.

Avec le développement de notre société de consommation, la situation n’a fait que se détériorer. Nous avons fini par confondre le besoin vital de l’enfant de JOUER avec celui de posséder des jouets.

Pourtant, je suis sure que vous avez vécu, vous aussi, cette situation où l’enfant délaisse le jouet que l’on vient de lui offrir pour préférer l’emballage. Pour jouer, l’enfant n’a besoin de pas grand chose d’autre que son imagination et plus le jouet sera complexe,plus le jeu sera dirigé et moins il pourra faire ce qu’il souhaite. Voilà pourquoi, une pelote de laine, ou même une fourmis peuvent avoir un pouvoir de distraction beaucoup plus fort qu’un jouet que l’on vous a pourtant vendu comme “indispensable au bon développement de votre enfant”.

Dans son livre « Les lois naturelles de l’enfant » Céline Alvarez explique à quel point l’environnement de l’enfant est un facteur important pour son développement et ses apprentissages. Elle parle notamment du langage et de la qualité de langage qui entoure l’enfant. Plus l’enfant sera exposé à un vocabulaire riche et de qualité, plus il pourra se l’approprier et l’utiliser à son tour.

Elle évoque aussi les jouets et tous les accessoires didactiques que peuvent contenir une classe. Elle explique alors très bien à quel point les enfants ont besoin de peu.

«  ce qui fera la richesse de l’environnement pour l’enfant, ce n’est pas la quantité, mais la qualité des activités qu’il propose. Car si la sous-stimulation est délétère, la sur-stimulation l’est tout autant. Elle surcharge les neurones d’informations et provoque un grand stress chez l’enfant. Exit, donc, les jouets de toutes les couleurs qui sonnent de toutes parts et possèdent dix textures différents. Adieu écrans, dessins animés au débit d’images rapides, tablettes et télévision. Si l’enfant reste devant tous ces objets les yeux grands ouverts et le cœur battant, c’est certainement plus par sidération que par contemplation. Ne nous étonnons pas ensuite de le voir pousser de cris , et de ne plus se satisfaire de rien. Leurs cerveaux sont habitués à la sur-stimulation, et leur attention a beaucoup de difficulté à se focaliser ».

A  nous donc de trouver un juste équilibre, de trouver les jouets qui pourront avoir un intérêt pour lui. Ce n’est pas si simple j’en conviens, car si on demande à des “professionnels” bien souvent le discours est biaisé. Ils sont souvent là pour vous vendre quelque chose et auront donc du mal à vous dire : offrez lui un grand tri dans sa chambre! Il a déjà certainement tout ce dont il a besoin et même beaucoup plus.

Pourtant avoir trop ce n’est pas seulement inutile et contre productif mais c’est aussi néfaste pour nos enfants. Kim J. Payne , auteur du livre “Parents—tout simplement!”, parle de la surabondance comme un facteur de stress qui va exacerber les bizarreries de nos enfants pour les transformer en pathologie. C’est ainsi qu’il explique l’explosion d’enfant TDAH notamment (trouble de déficit de l’attention) . Le but ici n’est pas de faire culpabiliser les adultes mais plutôt d’apporter une bonne nouvelle: il y a une solution pour diminuer le stress des enfants et leurs éventuelles pathologie: la simplification. Si nous créons un environnement avec moins de stimulation pour nos enfants, ils iront mieux. Nous ne pouvons pas forcément jouer sur les stimuli extérieur mais si on réduit ceux de notre foyer, l’effet peut déjà être très puissant.

Kim J. Payne “ a mené une expérience consistant à simplifier la vie d’enfants souffrant d’un trouble du déficit de l’attention en modifiant leur environnement : moins de jouets, moins d’activité extra scolaires,moins d’écrans, plus de jeux libres, moins d’activités dirigées par un adulte, plus de nature et de temps de rêverie. En seulement quatre mois, les troubles de l’attention ont disparu chez 68% des enfants. Leurs aptitudes scolaires et cognitives ont augmenté de 37%. Ces effets positifs ne sont même pas observer avec la Ritaline, qui a pour objectif de calmer les enfants. Il faut tout de même savoir qu’aux États Unis un enfant sur 8 est traité avec ce médicament. » (extrait des lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez)

Alors commençons à simplifier leur chambre, ils n’en seront que plus heureux. Organisons un grand tri pour ne garder que ce qui a du sens. On se débarrasse de ce qui est cassé, ce qui ne correspond pas à leur age. On sélectionne ensuite une petite quantité que l’on laisse à disposition et on range le reste (hors de leur vue). Ils auront alors l’occasion de vraiment profiter de cette petite sélection et il y a de grandes chances pour qu’ils passent plus de temps à jouer et soient plus détendus.

Alors, vous faites quoi ce week-end? On fait du tri dans les affaires des enfants ?

Psst… Un petit conseil de family designer: les enfants sont habitués à ce qu’on leur offre des choses quand ils sont “sages” et qu’on leur en enlève pour les punir. A vous donc de bien communiquer sur ce tri et en faire quelque chose de positif, en insistant sur le fait qu’ils auront plus de temps pour jouer avec leur jouets préférés et en leur disant, qu’au besoin, ils pourront sortir un autre jouet, en rangeant un de ceux sortis.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire