5 outils pour que les enfants rangent sans crier ni menacer


Vous rentrez dans le salon et là “Ô rage, ô désespoir!” : le jeu de carte (emprunté à la ludothèque) est étalé sur le tapis! Et les enfants? Enfuis dans leur chambre à jouer à autre chose. Ils ont sans doute complètement oublié leur méfait, voir même l’existence de ce jeu.

L’envie est forte de crier à travers la maison:” Qui a ENCORE laissé le jeu de carte en vrac au milieu du salon??”. Mais vous connaissez déjà la réponse: “c’est pas moi!” avec éventuellement la suite: “c’est elle”, “ non, c’est lui!” ,“même pas vrai”, suivi d’une dispute, voir d’une bagarre, ce qui va faire monter la tension encore d’un cran dans la maison, sans pour autant ranger le jeu de carte…

Vous choisissez alors une autre approche, et, toujours dans le salon, vous criez:

– “ Vous arrêtez votre jeu maintenant et vous venez ranger tout de suite ce que vous avez laissé en bazar dans le salon

– “ ………………” (silence)

– “ les enfants?! Venez ici tout de suite! Avant de sortir un autre jeu, on range le premier, je vous l’ai déjà dit 1000 fois

– “..…………..” (pas plus de réponse)

La colère commence à bien monter, vous vous décidez à aller jusqu’à la chambre:

– “Les enfants, vous m’entendez?” (cette fois ils ne peuvent plus faire semblant, ils ont sursauté quand vous avez ouvert la porte)

– “ Quoi, qu’est ce qu’il y a?”

– “ Allez tout de suite, ranger le bazar que vous avez laissé dans le salon!”

– “ Quel bazar?”

– “ Le jeu de carte étalé sur le tapis

– “ Piouf… mais non pas maintenant! On est occupé là!”

– “ Ba si MAINTENANT, la prochaine fois vous y penserez avant de commencer un autre jeu

– “ Mais non, pas maintenant” et ils se remettent à jouer, ne prenant plus cas de votre présence de l’embrasement de la porte…

Vous êtes à la fois :

– sidérée par la conclusion qu’ils ont déjà donné à cette conversation, (sans votre accord!),

– en colère par leur manque de collaboration à la vie de famille

– et profondément triste devant le manque de respect envers ce que vous leur dites.

Vous bouillonnez intérieurement, en train de réfléchir à la suite que vous allez pouvoir donner.

Mais comment faisaient nos parents pour se faire respecter?! C’est dingue! Moi quand on me demandait quelque chose, je le faisais, point! Et tout de suite en plus….”

Vous vous sentez bloquée, seules 2 issues semblent se présenter à vous, mais aucunes des deux ne vous convient:

1/ faire marche arrière discrètement et aller ranger le jeu vous-même (en espérant qu’ils oublient l’incident pour que ça ne leur donne pas idée de recommencer à chaque fois comme cela)

2/ lever la voie, faire preuve d’autorité, les menacer ( “si vous ne rangez pas le jeu tout de suite, je le mets à la poubelle! (le problème c’est qu’il est à la ludothèque…), vous n’aurez pas de glace au goûter, pas le droit de regarder la TV ce soir…)

Le problème avec la menace ou la punition est que les enfants n’apprendront jamais à ranger ainsi. Ils le feront ( dans le meilleur des cas) uniquement pour éviter la punition, jusqu’à temps qu’ils trouvent une technique pour ne plus avoir peur de la menace et il vous faudra alors en trouver une autre plus puissante. Cet engrenage de menace pour faire obéir nos enfants n’installe pas un climat de confiance et de respect mutuel auquel vous aspirez tant, au contraire, il risque de créer un climat pesant pour tous et d’abord pour vous. Ce que vous demandiez finalement n’était pas si compliqué, vous souhaitez juste qu’ils prennent soin de leurs affaires et rangent au fur et à mesure, pour que vous puissiez faire autre chose de vos journées que ranger derrière eux.

faber mazlish range ta chambre superliposes

enregistrer l’image sur Pinterest pour la retrouver quand vous en aurez besoin

C’est le moment dans mon histoire où je voudrais vous citez un extrait de Les mots sont des murs ou bien des fenêtres” de Marshall B. Rosenberg:

“ Blâmer ou punir un enfant seraient de toute évidence des stratégies inefficaces si nous souhaitons que cet enfant nettoie sa chambre parce qu’il a envie d’ordre, ou pour satisfaire le besoin d’ordre de ses parents. Il arrive souvent que les enfants nettoient leur chambre que pour obéir à l’autorité (“parce que maman m’a dit”), pour échapper à une punition ou encore par crainte de fâcher leurs parents ou d’être rejetés par eux. A l’inverse la CNV (Communication NonViolente)favorise un développement moral fondé sur l’autonomie et l’interdépendance, qui nous amène à reconnaître notre responsabilité pour nos actes, à réaliser que notre propre bien-être et celui des autre ne font qu’un.”

Qu’est ce qui est le plus important pour vous? Qu’ils vous obéissent? Qu’ils fassent ce que vous leur demandez quand vous leur demandez ou qu’ils rangent leur affaires? Si c’est bien le rangement qui est le plus important pour vous, je vous propose de revoir le scenario depuis le début et essayer d’autres méthodes pour arriver au même résultat : les enfants rangent le jeu de carte.

Les propositions que je vais vous faire sont issues de l’approche que développent Adèle Faber et Elaine Mazlish, notamment dans leur livre “Parler pour que les enfants écoutent” dont j’anime les ateliers en région nantaise.

Retour en arrière donc, depuis le début: vous constatez que le jeu de carte est étalé au milieu du tapis et cela ne semble déranger que vous. Vous êtes en colère car vous souhaitez que chacun prenne ses responsabilités et donc que les enfants rangent le jeu de carte.

Ce qui est important ici c’est la manière dont vous allez communiquer votre message aux enfants car bien souvent c’est là que ça bloque. Quand vous dites aux enfants “ arrêtez tout et venez ranger tout de suite!” ils entendent avant tout un message autoritaire auquel ils n’ont aucune envie de se plier ( et quand on y réfléchi, nous sommes comme eux: quand on nous parle comme cela, on se braque et “ par principe” on refuse, alors que sur le fond on aurait pu être disposer à le faire).

5 outils de communication pour susciter la coopération chez les enfants

Voici donc d’autres manières de communiquer votre message (et arriver à vos fins!) avec bienveillance et respect (pour eux comme pour vous).

1/Vous pouvez commencer par faire un état des lieux et leur dire ce que vous voyez. (Plutôt que de crier à travers la maison, je vous conseille de vous déplacer jusqu’à eux) Ici vous pouvez leur dire: “ Les enfants, il y a un jeu de carte étalé sur le tapis au milieu du salon”.

Alors dis comme ça, ça peut paraître étonnant, mais oui, cela peut suffire à les faire se lever pour ranger! Essayer ^-^ (vous verrez que le plus dur, c’est de s’arrêter là justement).

2/ Autre solution: Vous pouvez apporter une information. “Les enfants quand on a fini de jouer avec les cartes, on les remets dans la boite “ ( et c’est tout, oui! Car bien souvent si vous continuer le ton va monter et ne va pas davantage les encourager)

3/ Plutôt que de faire de longs discours qui n’incitent qu’à une chose: ne plus vous écouter, dites le en un mot.Le jeu de carte sur le tapis!” (cette technique est particulièrement efficace quand il s’agit d’un truc que vous répéter 10 fois par jour, typiquement chez nous ça donne: “la lumière dans la salle de bain!”)

4/ Vous pouvez aussi exprimer ce que vous ressentez (sans forcément leur hurler dessus ^-^): “Quand je vois le jeu de carte étalé au milieu du salon, ça me met de très mauvaise humeur” . Les enfants ont un grand sens de l’empathie et ont à cœur que la famille soit en harmonie. Si vous leur exprimer votre mal être sans les attaquer il y a de forte chance qu’ils aient envie de vous aider.

5/ Une autre technique que j’aime beaucoup et qui marche particulièrement bien quand c’est quelque chose de répétitif: écrivez une note. Ainsi vous pouvez laissez un mot sur un chausson laissé seul dans l’entrée “Cherche compagnon de route, pour rester au chaud tout l’hiver” >> Plus vous serez drôle et inventif et plus cela aura d’effet sur vos enfants.

Dans le cas des cartes au milieu du salon, vous pouvez faire des flèches au sol avec des post-it pour indiquer la place où elles devraient être rangées.

Ces 5 “habilités” peuvent s’utiliser seules ou se cumuler selon vos besoins ^-^ elles n’ont pas une garantie de fonctionnement à 100 % dans toutes les situations mais je vous invite à les essayer car leur efficacité ont fait leur preuve avec de nombreuses familles à travers le monde et  elles sont une alternative bienveillante à notre communication traditionnelle ( à tenter donc avant de crier et/ou menacer).

L’intérêt de l’approche “Faber et Mazlish” est qu’elle change vraiment notre positionnement par rapport à notre enfant. Il n’est plus question d’autorité mais de respect des besoins de chacun. Nous apprenons à écouter les émotions et besoins des enfants, à en tenir compte et nous apprenons aussi à NOUS écouter, à nous respecter (et c’est bien souvent nouveau pour nous adultes!).

Cette approche propose une grande palette d’outils à la fois simples et puissants qui peuvent vraiment “ assainir” notre relation familial et nous simplifier la vie. C’est pour cela que j’ai intégré cette approche dans ma “boite à outil” de family design. Le bien être à la maison se construit autant à travers notre communication que dans l’aménagement de notre habitat ou notre mode de consommer.

Pour en savoir plus sur l’approche d’Adèle Faber et Elaine Mazlish, je vous conseille la lecture de leurs livres notamment “Parents épanouis, enfants épanouis” qui vient de sortir en poche. Et pour trouver l’animatrice d’atelier la plus proche de chez vous rendez vous sur le site: Rezoanimation

Les enfants nous donne chaque jour l’occasion de tester de nouvelles manières de communiquer avec eux, alors dès que vous serez face à leur bazar je vous invite à repenser à cet article et essayer une des propositions faites ici (enregistrez l’article dans vos préférés pour pouvoir le retrouver facilement le moment venu ^-^). Racontez moi ensuite dans les commentaires comment ils ont réagi.

Rendez-vous sur Hellocoton !Recherche utilisée pour trouver cet article:laisser regarder powers rangers enfants
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire