Une maman raconte le cododo 3


Je ne suis moi même pas une grande fan du cododo. D’abord, parce que j’aurais trop peur d’étouffer bébé et aussi parce je pense qu’un enfant doit dormir seul dans son lit pour le bien de tous. Pourtant, je suis curieuse et grâce à plusieurs échanges de commentaires sur votre article préféré (le lit bébé version Montessori) j’ai fait la connaissance d’Alejandra une maman qui a pratiqué le cododo. Elle a gentiment accepté de partager son expérience avec nous.

la chambre de la fille d’Alejandra qui a maintenant 25 mois

chambre enfant cododo

crédit photo: Superliposés

Superliposés: Ma première question est toute simple: Comment êtes vous arrivé à ce choix? Évidence? Expérience de proches? Décision prise sur le tas?

Alejandra:Une évidence et une décision prise dur le tas ! On a emménagé à Montréal quand j’étais enceinte de 6 mois et il a fallu meubler notre appart de zéro. Nous avons décidé de nous équiper au fur et à mesure afin de n’acheter que ce dont on avait vraiment besoin. On savait que les premiers temps notre bébé n’aurait pas besoin de grand chose d’autre que le sein et notre chaleur, mais on était aussi prêts à aller acheter un lit à barreau si notre arrangement initial ne marchait pas.

Superliposés: Que réponds tu a ceux qui, comme moi, ont peur?

Alejandra: Je réponds qu’il faut suivre ses instincts. Il ne faut pas se forcer à faire des choses qui nous font peur, nous angoisse ou nous mettent mal à l’aise, le cododo, comme beaucoup de choses dans le parentage, est un choix très personnel qui doit convenir à toute la famille et il va sans dire que chaque famille est unique.

Cela étant dit, que l’on fasse du cododo ou que l’on dorme dans des lits séparés (ou des chambres séparées) il y a des règles de sécurité à connaître et je pense qu’il est bon de bien se renseigner avant l’arrivée de bébé.

Superliposés: Je crois que votre décision n était pas une question de place car ta puce avait sa propre chambre. Comment aviez vous préparé cette pièce sachant qu’elle n’y dormirait pas?

Alejandra: Comme je l’ai dit plus tôt, nous avons meublé au fur et à mesure. Si nous avons acheté un matelas 2 places pour la chambre de notre fille, c’était initialement pour que mon mari ait un second lit pour se reposer en cas de nuits difficiles (et pour qu’il soit opérationnel au travail).

Ce matelas s’est révélé parfait pour les siestes puisqu’il était par terre et que ma fille y dormait souvent seule. Je n’ai pas eu à m’inquiéter d’une chute quand elle a commencé à être mobile. Je pouvais aussi m’y allonger avec elle pour l’endormir au sein et j’ai fini par y faire de bonnes siestes aussi ! Voilà à quoi a servi sa chambre pour commencer.

Lorsqu’elle a eu 4 mois et que notre lit a commencé à être trop petit pour y dormir confortablement à 3, nous avons déménagé le second matelas dans notre chambre, il nous a alors servi « d’extension ». Notre fille dormait dessus, et je la rejoignais lorsqu’elle se réveillait pour l’allaiter et la rendormir. J’avoue que ça a été très agréable de retrouver un peu de place dans notre lit et de pouvoir m’endormir à nouveau dans les bras de mon mari !

une chambre de petite fille sous l’influence de la méthode montessori

inspiration montessori

crédit photo: Superliposés

Superliposés:Et ensuite? Vers quel âge a-t-elle été dormir dans sa chambre? Est ce qu’ elle a bien accepté ce changement?

Alejandra: Autour de ses 1 an, mon mari a eu une série de gros projets pour son travail et il a fallu songer à une solution pour qu’il puisse se coucher et se lever sans nous réveiller. Nous avons alors décidé de remettre le matelas dans la chambre de ma fille pour qu’elle et moi puissions y dormir. Nous la couchions vers 20h et je la rejoignais plus tard… et puis un soir j’ai décidé de ne pas la rejoindre et d’aller dormir avec mon mari pour voir. J’ai eu beaucoup de mal à dormir, je me suis passé un tas de scénari (du kidnapping à l’incendie !), par contre notre fille a très bien dormi! L’expérience s’étant révélé concluante, nous avons décidé de continuer. Je précise que rendu à ce point, notre fille ne faisait toujours pas des nuits complètes, j’entends par là qu’elle se réveillait une à deux fois par nuit… Au début elle nous appelait et l’un de nous allait la rejoindre, puis elle a compris qu’elle pouvait se lever toute seule et venir dans notre chambre. Souvent au petit matin, on entendait ses petits pas dans le couloir et elle venait nous rejoindre dans notre lit… c’était très mignon et très agréable de pouvoir la cajoler et se rendormir avec elle.

Superliposés: Aujourd’hui votre puce a 25 mois, peux tu nous dire comment se passe la sieste et quel est votre rituel du soir?

Alejandra: Aujourd’hui, notre petite fait le plus souvent sa sieste dans son lit, dans sa chambre (quand ce n’est pas dans sa poussette… ou pas du tout !). Elle va dans sa chambre, tire le rideau et m’appelle, on se couche toutes les deux jusqu’à ce qu’elle s’endorme.

Le soir on dîne, on fait le bain (ou un nettoyage au gant), le pyjama, on lit un livre ou on se raconte un peu la journée puis on éteint la lumière et l’un de nous reste avec elle dans son lit jusqu’à ce qu’elle s’endorme. La prochaine étape serait qu’elle apprenne à s’endormir seule, d’ailleurs elle l’a fait avec une amie à nous qui est venu la garder un soir où on est sortis… mais si il y a une chose que cette expérience de parents nous a apprise, c’est que chaque chose arrive en son temps ! Par exemple, pendant des mois, nous étions obligés de la mettre dans le porte-bébé et de marcher dans le noir pour l’endormir… puis elle a commencé à s’endormir dans son lit, on ne saurait même pas dire quand ni comment c’est arrivé !

Superliposés: Quels conseils donnerais tu aux futurs parents qui souhaitent faire du cododo?

Alejandra: Restez ouvert à toutes les possibilités et choisissez la solution qui vous permettra de vous sentir bien en famille et de dormir le mieux possible !

Et profitez-en, c’est cliché mais tellement vrai : les enfants grandissent très vite !

Un très grand merci à Alejandra pour ce magnifique témoignage! Personnellement ça m’a fait revoir ma copie sur le sujet: ce n’est toujours pas pour moi mais je comprend mieux que l’on puisse choisir cette solution. Pour finir, je reprend une des phrases qu’elle m’avait écrite en amont à cet article et qui m’a poussé à publier d’autres points de vue que le mien. “Je pense qu’il n’y a pas une règle qui marche pour toutes les familles, il y a tellement de paramètres (la personnalité des parents, la personnalité de l’enfant, l’environnement, les choix et les obligations familiales… etc), chacun doit trouver la manière qui fonctionne le mieux pour sa propre famille.”(Alejandra)

Et vous? Quelle solution dodo avez vous choisi pour accueillir bébé? Etes vous tenté par le cododo? Si vous en avez fait l’expérience est ce qu’elle a été positive? N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires ci dessus.

D’autres articles sur le sujet:

Rendez-vous sur Hellocoton !
Recherche utilisée pour trouver cet article:montessori cododo

Laisser un commentaire

3 commentaires sur “Une maman raconte le cododo

  • moens laetitia

    bonjour,
    je viens également partager mon expérience cododo…
    Pour moi ce n’était pas une évidence et ce n’est d’ailleurs pas cette solution que j’avais envisagée lors de ma grossesse. Ma phrase favorite était: « bébé pas dans ma chambre et certainement pas dans mon lit! ».
    Mais à la naissance (premier bébé) comme j’allaitais et que mon mari travaillait de nuit je me suis rendu compte que c’était plus facile avec ma fille dans son couffin à côté de moi… ça a duré deux jours. Deux jours de nuits blanches parce que je sursautais au moindre de ses bruits pour vérifier si tout allait bien. Résultat, elle est vite passée dans notre lit jusqu’à ses 4 mois. A ce moment là, le coucher se passait tellement mal, elle ne dormait pas avant 23h (au lit vers 20h généralement), qu’un jour je l’ai mise directement dans son lit dans sa chambre; et je n’ai plus jamais eu de soucis…
    J’ai adoré cette expérience de cododo et je le referai certainement si nous avons un deuxième enfant.

    • Aurélie Auteur de l’article

      Merci pour ce témoignage! C’est sûr pendant la grossesse on se fait plein de plans sur notre histoire avec bébé et puis finalement c’est lui qui nous fait vraiment devenir maman et parfois chamboule nos certitudes ;)