Quelle deco pour un enfant adopte?


Oui je reconnais que dis comme ça, la question du titre sonne un peu bizarre, voir peut être même gênante. «En quoi la déco devrait être différente pour un enfant adopté ? » me direz vous et je vous comprend. Mais laissez-moi vous racontez l’histoire que j’ai vécue avec une cliente….

deco et adoption

source: Philippe Tastet

 

Lorsque je travaillais à Rome dans une boutique spécialisée dans l’architecture des chambres d’enfants, j’ai rencontré un couple en attente de se voir confier un leur enfant. Ils avaient eu l’agrément depuis peu et étaient désormais en contact avec un orphelinat en Inde : La dernière étape, celle où tout peut devenir concret rapidement… du moins on l’espère !

Préparer sa chambre pour se projeter…

Ils étaient venus se renseigner en boutique sur ce que l’on pouvait le proposer, comme le font souvent les futurs parents. On avait tout de suite pensé faire une chambre sur le thème de l’Inde. (pour ne pas le dépayser, pensait on). Pour nous, cela voulait dire faire une chambre très colorée avec du papier peint, des rideaux, un tapis, des meubles colorés… peut être lui faire une cabane ou un tipis… jouer avec les tissus, etc. Je ne manquais pas d’inspiration et les parents étaient super enthousiastes Sourire

On sait tous à quel point la préparation d’une chambre pour un nouveau-né fait parti intégrante du cheminement pour devenir parents et bien je crois que dans le cas de ce couple s’était exactement la même chose : Visualiser avec moi le projet de la chambre de leur enfant les aidait à se projeter dans leur projet de famille et à visualiser cet enfant qu’il ne connaissait pas encore. Quand ils sont repartis avec le dessin de la chambre de leur enfant dans une jolie pochette, j’ai vu s’illuminer leurs regards, c’était comme si, tout à coup, une nouvelle étape avait été franchie et que tout allait pouvoir se concrétiser rapidement.

Apprendre à gérer l’attente…

Je suis restée en contact avec ce couple, tout à fait charmant et attachant. Ils me tenaient informée régulièrement de l’avancer de leur “dossier”, car malheureusement c’est bien de cela dont on parle “d’administratif”. Finalement, après une longue attente ils ont enfin découvert leur fils (appelons le Angelo) en photo. La maman s’est empressée de venir nous faire voir sa photo, elle était si fière ! Angelo n’était pas un bébé mais un garçon de 7 ans avec deux billes bien noirs et de magnifiques boucles brunes ! Un magnifique petit garçon !

Malheureusement l’attente a encore durée un long moment avant qu’Angelo puisse retrouver ses nouveaux parents. La personne (indienne) responsable de donner les autorisations pour une adoption à l’international était partie en retraite et personne n’avait été prévu pour la remplacer ! Donc tous les dossiers étaient bloqués jusqu’à nouvel ordre…. En plus, je ne me souviens plus trop des détails, mais je sais que c’était un moment politiquement très complexe en Inde donc remplacer ce brave monsieur était loin d’être une priorité…

Cette fois l’attente a été encore plus dur pour les parents, qui entre temps avaient fini par devenir mes amis. Les sœurs qui s’occupaient de l’orphelinat envoyaient régulièrement des nouvelles d’Angelo avec des photos et des dessins. Ils ont pu commencé à faire sa connaissance et petit à petit prendre conscience de sa réalité quotidienne. Angelo n’était pas mal traité, loin de là ! Mais il était dans un orphelinat en Inde…. avec des dizaines et des dizaines d’autres enfants dans une grande pièce avec plein de lits. Il ne manquait de rien (si ce n’est d’une famille) mais n’avait aussi à peu près… rien !

Le passage du rêve à la réalité.

Un jour ils sont venus me voir à la boutique et m’ont dit qu’après réflexion ils ne souhaitaient plus faire la merveilleuse chambre que nous avions créée ensemble. Je ne vous cache pas ma déception en apprenant cela! N’avais je été qu’un passe temps en attendant l’arrivée de leur enfant ? Avaient ils jamais été intentionnés dans ce projet ? Mais ils m’ont expliqué leur point de vue et je dois dire qu’ils m’ont bluffé de lucidité et de bonté.

En correspondant avec l’orphelinat durant toutes ces semaines, ils avaient pris conscience que leur fils vivait dans une autre réalité, loin de notre monde de consommation qui nous crée toujours de nouveaux besoins. Ils avaient, entre autre, passé Noël loin de leur fils coincé en Inde et eux à Rome. Ils avaient demandé aux sœurs des conseils pour savoir quoi lui envoyé comme cadeaux car ils avaient une liste énorme en tête. Mais les sœurs leurs avaient gentiment remis les pieds sur terre en leurs expliquant qu’un livre et quelques photos d’eux, peut être un vêtement -mais pas la peine qu’il soit de marque-, serait déjà beaucoup. Angelo ne pourrait pas apprécier ni même comprendre si on le couvrait de cadeaux d’un coup. C’était si loin de sa réalité !

Alors de la même manière ils avaient choisi de faire une chambre accueillante mais très sobre avec peu d’accessoire. Ils auraient tout le loisir de la remplir plus tard dès que ses futurs copains d’école l’auraient « converti » à notre mode de vie. En attendant ils avaient compris que le simple fait d’avoir sa chambre à lui avec son lit, son bureau et son armoire, serait déjà énorme pour lui. Je ne sais pas où ils ont acheté leur mobilier, (peut être chez une célèbre marque suédoise ?) en tout les cas pas chez nous, car nous c’était clairement du luxe pas vraiment de l’indispensable. Et la différence entre le projet de départ et ce qu’ils ont vraiment dépensé ? Ils l’ont envoyé à l’orphelinat pour améliorer le quotidien de tous les autres enfants restés là bas.

Une jolie leçon de vie.

Bien sûr je pense que cette jolie leçon de vie serait à appliquer à chaque enfant : pas besoin de les pourrir pour les rendre heureux. Mais je crois que la leçon est plus subtile que ça : dans le cas d’un enfant adopté, qui a déjà quelques années et donc une vraie expérience de vie dans son pays d’origine, ce n’est sans doute pas lui rendre service que de lui préparer une chambre trop belle car cela aurait l’effet inverse de celui souhaiter. Il faut accepter que cet enfant a eu une vie avant d’entrer dans notre vie et en tenir compte. Si on veut que sa chambre soit son univers, son refuge, l’endroit où il se sentira chez lui, en sécurité, cela doit être en continuité avec sa vie d’avant. Sa vie d’avant en mieux…..

Et vous ? Avez vous vécu l’expérience de l’adoption ? Comment vous êtes vous préparer à accueillir votre enfant ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire