Mes recettes pour l’autonomie


Voici arrivé le moment de notre chalenge mensuel entre blogueuses: les rendez-vous de l’enfance. Cette fois-ci j’ai proposé aux copines de plancher sur le thème “les recettes pour l’autonomie”. Ici nous parlerons bien-sûr d’autonomie…. dans la chambre d’enfant. Alors pour ce nouvel article, j’ai eu envie de vous parler un peu plus de mon travail, de ma manière d’appréhender un projet car cela fait vraiment parti de mes premiers objectifs: faire une chambre où votre enfant pourra développer son autonomie.

Pour cela je vous propose de découvrir mes petites règles toutes simples qui permettent de faire une chambre où votre enfant (petit ou grand) se sentira bien et où vous pourrez le laisser évoluer en toute tranquillité.

Autonomie rime avec confiance.

Le premier ingrédient essentiel dans ma recette vers l’autonomie est d’abord la confiance. Une confiance que nous, parents, allons être capables de lui donner (pour le laisser seul dans cette pièce) et que lui, enfant, va sentir en lui pour pouvoir oser (y rester, y jouer, y dormir,etc.).  Pour que cette double confiance puisse grandir dans l’espace de la chambre, il existe plusieurs notions de base à bien garder en tête.

Une bonne dose de sécurité

Pour pouvoir laisser notre enfant seul dans sa chambre l’esprit tranquille, il nous faut d’abord être sûr qu’il ne fera pas de “grosses” bêtises. J’entends par là des choses qui vont le mettre en danger, le blesser physiquement ou psychologiquement. Voici donc une petite liste, non exhaustive, des règles de sécurité à mettre en place pour la tranquillité de tous.

idée sécurité prise electrique

image Pinterest

Pour les petits, cela veut dire:

– bien fermer l’armoire à pharmacie si elle est dans sa chambre et ne rien laisser de toxique à porter de main.

– faire attention avec les prises électriques et les fils de connexion

Pour les moyens:

-il faudra aussi faire attention aux ouvertures: ne rien mettre sous la fenêtre pour qu’il ne soit pas tenter de grimper

-attention aux lits en hauteur et autre installation où il pourrait faire de l’escalade

Pour les plus grands:

-j’ai l’impression que les plus grands, le danger vient des médias et une connexion internet sécurisée peut être une bonne option.

De manière générale, la règle de base sera de mettre dans sa chambre des objets, des jeux qui correspondent à ses besoins, ses envies, ses capacités pour qu’il puisse les utiliser tranquillement seul sans que vous ayez à toujours garder un œil sur lui ou qu’il ait besoin de vous demander sans cesse de l’aider.

Une chambre à sa mesure

Pour que notre enfant puisse être autonome dans sa chambre, elle doit lui être adaptée, correspondre à son développement physique.  Je sais bien que, bien souvent, on a envie d’investir une bonne fois pour toute dans une chambre qui le suivra toute son enfance, mais les enfants changent, c’est un fait qu’on ne peut pas négliger. Alors bien sûr vous pouvez opter pour du mobilier évolutif et n’investir (presque) qu’une fois mais la chambre, elle, changera parce que votre enfant grandit, évolue lui aussi.

le plaisir de la lecture

image Pinterest

Si vous souhaitez qu’il range sa chambre seul, les rangements devront être suffisants, accessibles, facile à utiliser, invitants.

Si vous souhaitez qu’il joue ou lise seul, sa chambre doit avoir un espace adapté pour ce genre d’activité.

Si vous souhaitez qu’il aile se coucher seul (se lève seul la nuit pour aller aux toilettes) son lit doit être sûr pour le lui permettre, avec peut-être une petite lumière (sûr elle aussi) à proximité.

Si vous souhaitez qu’il étudie il faudra qu’il ait un espace de travail adapté (rien ne sert de lui acheter un grand bureau qui prend toute sa chambre tant qu’il est en primaire mais pour le passage au collège et encore plus au lycée, il aura besoin de plus de place)

Une chambre qui lui ressemble

Enfin, rappelons nous aussi que cette pièce est la seule de la maison à lui être véritablement dédiée. Alors, même si parfois ses gouts ne sont pas forcément les nôtres, il a le droit d’y exprimer ses envies et ses fantaisies. Ceci ne veut pas forcément dire lui laisser carte blanche sur tout, mais lui imposer complètement nos choix ne me semble pas la solution non plus. Là encore, tout évolue en fonction de l’âge. Les petits ne savent pas choisir les couleurs par exemple mais seront peut-être contents d’avoir un poster de la Reine des Neiges ou de T’choupie accroché au mur.Pour les jeunes filles qui veulent une chambre “rose” vous n’êtes pas obligé de les contenter avec du “total pink”, il y a plusieurs alternatives qui peuvent faire plaisir à tout le monde. Et puis, on peut aussi imaginer des espaces d’expression délimités dans la pièce –un tableau noir ou blanc par exemple.

un tableau pour s exprimer

image Pinterest

Voilà donc un aperçu de ma manière de pensée quand j’aménage des chambres d’enfants. Dans cet article, je vous fais aussi pas mal de liens vers d’autres articles où certaines notions sont plus approfondies. J’espère que ce sera pour vous l’occasion de découvrir ou redécouvir des articles un peu plus anciens mais toujours autant d’actualité!

A vous la parole.

Et vous? qu’est ce qui vous a guidé quand vous avez (re)fait la chambre de votre enfant? pensez vous que ce soit un lieu où il est particulièrement autonome et qui aide à le faire grandir? Toutes vos recettes vers l’autonomie (dans sa chambre ou ailleurs) m’intéresse alors n’hésitez pas à les partager ci-dessous. Merci.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire