Les (bonnes) questions à se poser pour (ré) aménager une chambre d’enfant -2°partie- 2


Nous l’avons dit, le réaménagement d’une chambre d’enfant n’est pas toujours aussi simple qu’il n’y parait. C’est d’ailleurs pourquoi il existe des professionnels spécialisés pour vous aider. Si toutefois vous souhaitez réaliser ce projet vous-même, voici une méthode pour se poser les bonnes questions avant de commencer. Dans le précédent article je vous expliquais comment faire “l’état des lieux” (à relire ici), aujourd’hui étudions les “impératifs”.

avec une chambre comme ça, tout semble plus facile….

chambre de reve

source:  mon pinterest

Bien sûr, si on pouvait partir d’une pièce vide aux dimensions parfaites avec la fenêtre et la porte aux bons endroits, un budget illimité et sans soucis de délais de livraison alors chacun saurait faire un chambre parfaite pour son enfant! Sauf que… sauf que dans la vraie vie c’est jamais comme ça! Tous les projets ont leurs contraintes. Il y a mille et une manière de s’en accommoder, de les détourner, ou d’en faire une qualité mais pour commencer il va falloir les identifier.

1/ qu’est ce que je veux garder?

Le plus simple est bien sûr une chambre sans rien dedans mais, bien souvent, pour des histoires de budget ou des raisons sentimentales, les parents (et/ou les enfants) choisissent de garder un ( ou plusieurs) élément.

Oui parce qu’à bien y réfléchir cette armoire (qui occupe un mur entier) remplie à merveille sa fonction! Et vu le prix qu’elle a couté autant la garder.”

ou

Ce lit ( pas vraiment en accord avec le style contemporain qu’on veut donner à la chambre) c’est le grand père qui l’a fait lui-même! on ne peut pas s’en débarrasser”.

Ce genre de précisions définissent un projet! Et il faut aller jusqu’au bout en se posant les bonnes questions pour intégrer au mieux le mobilier existant au nouveau: Est ce qu’on peut bouger l’armoire? Est ce qu’on peut repeindre le lit? Autant de détails importants qui ouvrent (ou ferment) des possibilités et auront leurs importances aussi sur le budget total de la chambre.

2/ Quels sont mes impératifs?

Il y a deux sortes d’impératifs :

  • ceux techniques.
  • ceux affectifs
Les impératifs techniques:

Ce sont tous les détails architecturaux qui font de cette pièce, une pièce unique et qui, surtout, ne peuvent pas être modifiés. Des exemples? le conduit de cheminée qui passe au milieu du mur, le radiateur collectif qu’on ne peut pas déplacer, le mur en cloison trop fine pour pouvoir y accrocher quoique ce soit, un mur très froid ou bruyant,etc.

Les impératifs affectifs.

Ce sont tous les détails qui font de cette chambre celle de votre enfant et de personne d’autres et dont on doit tenir compte pour qu’il se sente bien dans son univers. Des exemples? Votre enfant est gaucher, il collectionne les BD, joue de la batterie (ou de la harpe), il a pour compagnon un hamster dans une cage,etc.

NB: tout ces exemples sont véridiques! (pas tous en même temps heureusement), et c’est là qu’on comprend tout l’intérêt d’un bon cahier des charges en amont!

3/ Quel est mon délais?

Un truc à se rappeler: toutes les solutions ne sont pas disponibles immédiatement! Certains magasins (surtout si vous partez sur du modulable ou sur-mesure) ont des délais de livraisons plus ou moins long. Cela peut aller de 2/3 semaines à 12 ou 13 comme je l’ai vu dernièrement! (c’était pour une table à langer et là ça me semble bien compliqué de la commander 12 semaines avant d’en avoir besoin!?)

Donc si vous avez une date buttoir (naissance, rentrée des classes, déménagement,etc) pensez à bien prévoir votre commande suffisamment longtemps à l’avance, mieux vaut la stocker (un peu) que de vous retrouver sans quand vous en aurez besoin.

A noter:

En général, les périodes les plus critiques sont:

  • la rentrée des classes (parce que bien des usines ferment leur production et livraison en août)
  • la période de noël surtout si vous voulez un montage car souvent c’est une période très chargée où le planning se rempli très vite.
4/ Quel est mon budget?

The last but not the least! et oui même si on aime pas trop parler de ça et qu’on a l’impression de ne pas avoir d’idées arrêtés sur le sujet, on a quand même tous en tête un maximum à ne pas dépasser (chacun le sien).

Le mauvais exemple de ma robe de mariée:

Quand j’ai commencé à chercher ma robe de mariée je ne voulais pas me limiter avec une question de budget. Je me suis concentrée sur ce qui me plaisait et sur ce qui m’allait. (Waahou, un super moment! j’ai essayé des robes magnifiques!)…. et ensuite j’ai demandé le prix… gloups! le mal était fait parce que la robe que je trouvais magnifique n’était (évidement!) pas dans mes moyens et repartir ensuite sur quelques choses de plus “raisonnable” a été super dur! (bon je vous rassure au bout du compte j’ai fini par la trouver LA robe de mes rêves!…  mais là je m’égare!)

Pour une chambre d’enfant c’est pareil: il y en a pour tous les goûts et surtout à tous les prix! Alors pour éviter d’être déçus par la suite de votre “solution raisonnable”, soyez clair avec vous même dès le début. Bien sûr qu’elle doit être belle et correspondre à vos besoins sinon vous ne l’achèterez pas,  mais, en plus, elle doit rester dans votre budget (sinon vous ne l’achèterez pas!)

Alors combien êtes vous prêts à mettre dans ce projet?  il y a des solutions à tous les prix mais rares sont les magasins qui peuvent vous trouver une solution à 150€ et une à 1500€ donc en fonction de votre budget vous irez dans l’un plutôt que dans l’autre.

Voilà, le projet prend forme tout doucement. Remarquez qu’on a pas encore commencer à parler de solutions et pourtant tout semble déjà beaucoup plus clair!

Je vous laisse réfléchir à tout ça tranquillement (n’hésitez pas à partager vos réflexions dans les commentaires ci dessous) et je vous dis à très vite pour la suite (et fin!) de cet article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Les (bonnes) questions à se poser pour (ré) aménager une chambre d’enfant -2°partie-