Le lit bébé version Montessori 58


Ceux qui me suivent savent qu’en ce moment je m’intéresse particulièrement à la pédagogie Montessori et à ses applications dans la chambre des enfants. (pour les nouveaux, séances de rattrapage: ici et )

Et là bonheur j’ai trouvé un super livre! ça s’appelle “60 activités Montessori pour mon bébé” de Marie-Hélène Place. Je n’en ai pas encore fait le tour et aurait certainement l’occasion de vous en reparler dans d’autres articles. Mais dès les premières pages j’ai fait une découverte que je voulais partager ici avec vous. Qui d’entre vous connait le lit bébé version Montessori?

un matelas au sol et un tapis moelleux, c’est tout

lit bébé montessori

source: pinterest, montessori

Un Lit bébé sans barreaux.

Pour les Montessoriens l’essentiel est de laisser la liberté à l’enfant et ce dès son plus jeune âge. Donc ici pas de lit bébé traditionnel à barreaux, qui enferme le petit, mais un simple matelas posé à même le sol.

En pratique.

Il s’agit d’un matelas 100x 90cm environ, de 10 cm d’épaisseur, posé directement par terre dans un angle de la chambre. Sur le coté ouvert du lit, on peut ajouter un tapis épais pour faire la transition entre le matelas et le sol. Et pour éviter les bosses quand bébé commence à se tourner, on nous invite à rajouter des coussins sur le coté et en tête de lit. Enfin pour le linge de lit il est conseillé en coton clair. Et pour couvrir l’enfant: une couverture posée sur le matelas mais qui ne doit pas être bordée.

A partir de quel âge?

Aussi étonnant que cela puisse paraitre au premier abord, cette solution est proposés aux enfants dès la naissance.(l’ensemble des activités du livre s’adresse aux bébé de la naissance à 15 mois). Quand il est nourrisson, il est conseillé de mettre P’tit Bout dans un couffin que l’on posera sur le matelas. Cela donnera plus d’assurance au bébé qui, à peine sorti du ventre de sa maman, a encore besoin de sentir des limites physiques autour de lui. Puis une fois les trois premiers mois écoulés, on couche le bébé directement sur le matelas.

dès la naissance le bébé peut dormir sur un lit au sol

lit bébé montessori 2

source: pinterest, montessori

Pourquoi?

Nous devons offrir à l’enfant un environnement qu’il peut utiliser lui-même : un petit lavabo, un bureau avec des tiroirs qu’il peut ouvrir ; des objets d’utilisation courante qu’il peut manipuler, un petit lit dans lequel il peut dormir la nuit sous une belle couverture qu’il peut remettre lui-même. Nous devons lui donner un environnement dans lequel il peut vivre et jouer ; alors nous pourrons le voir travailler toute la journée avec ses mains et attendre impatiemment pour se déshabiller lui-même et s’allonger sur son lit.

Maria Montessori

Encore et toujours c’est la notion de liberté qui est essentiel aux montessoriens. En éliminant les barrières qui réduisent son champs de vision et limitent sa liberté de mouvement, l’enfant prend davantage de plaisir à aller se coucher et rester dans son lit.

Les témoignages du net.

Comme vous l’aurez compris je n’ai pas eu l’occasion de tester moi même ce lit bébé, ni même de rencontrer des parents l’ayant utiliser.Alors j’ai fait quelques recherches sur le net pour trouver des témoignages et voici ce que j’ai lu.

Une discussion sur un forum entre mamans (d’enfants d’environ 1 ans) qui, pour aller dans le sens de la pédagogie Montessori, ont enlevé les barreaux de leurs lits bébés traditionnels et mis un matelas à coté pour éviter les chutes. Résultats mitigés: les enfants ne dorment plus dans leurs lits mais directement sur le matelas au sol.Dans ce cas, je pense que la donne est faussée car le lit bébé traditionnel est trop haut, du coup pour se rassurer l’enfant préfère dormir directement par terre.

Puis j’ai trouvé le témoignage de “maman, le tuto”  et son retour d’expérience avec son Fiston. (à lire ici) après son passage au lit au sol.(si mes calculs sont bons Fiston est passé au lit au sol à 10 mois, ce qui est sûr c’est qu’il a d’abord eu un lit à barreaux traditionnel). Bilan positif, particulièrement pour la nuit qui ne semble pas posée de problème. Pour la sieste c’est un peu plus compliqué puisque Fiston se lève et joue dans sa chambre, donc du coup plus de fatigue le soir. Ceci dit la maman semble très contente de cette expérience.

Et puis aussi j’ai trouvé le super blog, “le journal de Liv et Emy” dont l’auteur n’est autre que Eve Hermann: illustratrice (entre autre) du livre “60 activités Montessori pour mon bébé”. Dans son blog très riche et -forcément- très bien illustré, elle nous raconte son “aventure montessorienne” avec ses filles (et pas seulement). Et ce qui est intéressant dans son témoignage c’est surtout qu’Emy a toujours dormi dans son lit au sol. (Je vous mets un lien ici vers un fil de commentaires sur le sujet très intéressant!) Bilan: là encore très positif.

le lit: un espace ouvert sur la chambre

lit bébé montessori 3

source: pinterest, montessori

Mon point de vue

Du coup j’ai l’impression que les inconvénients sont à peu près les mêmes qu’avec les “enfants escaladeurs de barreaux”: ils risquent de quitter leurs lits pour rejoindre celui des parents quand ils n’ont plus envie de dormir ou alors pour aller jouer quand ils n’ont pas envie de faire la sieste. Sauf qu’ici l’avantage semble être qu’ils vont aussi se coucher tous seuls quand ils sont fatigués et puis c’est plus pratique pour pouvoir se mettre à côté d’eux pour les endormir.

Pourtant, personnellement, la question que je continue à me poser c’est “à partir de quel âge?”. J’avoue que je ne suis pas prête à mettre un tout-petit au sol, d’autant que sa motricité est encore bien limitée donc cette liberté ne lui sert pas encore à grand chose, mais risque de beaucoup stresser les parents! non?

Ce qui est sûr c’est que le jour où l’on choisit cette solution, elle n’est pas anodine. Cela implique de repenser toute la pièce en matière de sécurité (on ne sera plus forcément là pour anticiper ses bêtises) et bien sûr accepter de devoir aller le recoucher de temps en temps.

Il y a aussi la question de l’hygiène. Dans ses commentaires, Eve conseille un matelas en laine ou en coco et nous dit d’éviter le latex qui a besoin d’un sommier en dessous. Et puis j’ai aussi l’impression qu’un matelas au sol prend davantage la poussière…

Enfin, un dernier point me taquine: l’ergonomie pour les parents. Reconnaissons que c’est quand même bien pratique d’avoir un sommier un peu plus haut pour coucher et reprendre bébé! ça évite le mal de dos! jusqu’à ce que doive abaisser le sommier et monter la barrière, là c’est une autre histoire. C’est peut être ça le bon moment pour passer au sol?

Mon bilan:

Une solution alternative a gardé dans le coin de la tête et à mettre en place tranquillement quand on se sent assez serein pour le faire. (cela me semble donc un peu compliqué en mettre en place dès le début pour un premier, plus facilement pour un deuxième).

Une piste de réflexion à développer avec les parents sur un prochain projet et qui peut être une solution plus rassurante que le traditionnel lit intermédiaire.

Le débat est ouvert!

Aujourd’hui plus que jamais, c’est à vous de jouer pour faire vivre cet article.

Est ce que cette méthode vous tente? Seriez vous prêts à essayer? Si oui à quel moment?

Et surtout si vous en avez fait l’expérience, n’hésitez pas à nous la faire partager dans les commentaires ci dessous.

D’autres articles sur le même sujet:

la pédagogie Montessori c’est:

http://superliposes.com/introduction-a-la-pedagogie-montessori/

http://superliposes.com/3-astuces-et-2-conseils-pour-une-chambre-denfant-dans-la-philosophie-montessori/

la chambre de bébé c’est:

http://superliposes.com/le-mot-du-jour-la-chambre-des-petits/

http://superliposes.com/la-fin-du-lit-bebe-regle-exceptions-trucs-et-astuces/

Rendez-vous sur Hellocoton !
Recherche utilisée pour trouver cet article:LIT MONTESSORI, lit bébé sans barreau, lit bébé sans barreau montessori, bébé bouge en dormant cogne sur les bareaux, bebe dort sur un futon par terre, lit montessori bebe, matelas montessori, lit montessori enfant, lits de sol bebe, magasin canape ras le sol

Laisser un commentaire

58 commentaires sur “Le lit bébé version Montessori

  • erminig

    La théorie n’est pas l’absence totale de sommier.
    Nascita, à Rennes, a toujours proposé depuis maintenant plus de quarante ans un sommier sur mesure, avec des lanières comme les fonds de fauteuils tapissés, simplement beaucoup moins long et un peu plus large qu’un lit en 90 ordinaire. Plus bas mais pas à même le sol.

    Le matelas au sol, nous, c’était plutôt pour les temps de repos dans la journée, dans l’espace jeux-motricité de la chambre.

    Ceux qui ont le plus pensé au dos des adultes sont les concepteurs de lits hospitalier. A part l’obsession sécuritaire (barreaux super hauts etc…), les enfants n’y gagnent pas grand chose: trimballés aux regards de tous d’u service à l’autre de l’hôpital, un matelas sans rien autour (insécurisation comblé par des boudins de sable pour les plus petits…) bref, si on part de ce modèle, on trouve alors le juste équilibre.

    à bientôt et merci pour votre article,

    erminig

  • kategriss@maman le tuto

    Salut et merci d’avoir cité mon article dans le tien.

    Fiston avait un peu plus de 8 mois lors du passage au matelas. Il a presque un an maintenant, il y est toujours.
    La nuit c’est toujours sans soucis, les siestes c’est toujours un peu galère, parfois il dort directement, parfois il joue puis dort. Et parfois, malheureusement, il ne veut rien savoir et veut revenir dans le salon. Dans ces cas là je pense juste qu’il n’a « pas envie » de dormir. Même si ce n’est pas toujours simple à gérer pour les parents qui ont eux envie (ou besoin) de faire autre chose pendant les précieuses siestes de bébé :P

  • Aurélie Auteur de l’article

    Merci à toutes les deux pour vos témoignages! Et bon courage à « Maman le tuto » avec Fiston. c’est sûr que c’est un peu le revers de la médaille avec la pédagogie Montessori: en leur donnant plus de liberté et d’autonomie, de temps en temps c’est s’en enlever un peu à nous ….

  • johnDo

    Bonjour,

    Je cherche un matelas Futon 1 mètre sur 90 cm, impossible d’en trouvé, savez vous ou je peux trouver des Futons de cette taille ?

    Merci

  • John Do

    Re-bonjour à tous,

    Est il conseillé de mettre un tatami sous le matelas pour bébé et savez vous quel est le rembourrage le plus adapté pour son sommeil (traditionnel, standard, latex, etc…)

    Merci d’avance pour vos réponses.

    • kategriss@maman le tuto

      De mon côté j’ai posé deux matelas de lit bébé 60×120 côte à côte sur un tapis et c’est tout.
      Donc je pense pas qu’il faille mettre des trucs en plus. A moins qu’il dorme sur le carrelage mais là encore je pense qu’un tapis suffit.

  • christelle

    Bonjour,
    L’article a quelques mois, mais les commentaires me rassurent beaucoup ! J’ai un grand garçon qui a dormi dans un lit à barreaux, et sa petite soeur dort sur un matelas à même le sol (nous avons opté pour un matelas classique 90*190 + tatami, et ça gère plutôt bien, de plus on ne galère pas pour les draps…). Certes, les siestes sont parfois longues à se mettre en place du point de vue des parents, mais nous n’avons aucun souci pour la nuit. Elle se lève seule le matin quand elle entend du bruit et nous rejoint souvent lors du petit déjeuner (elle traverse la maison toute seule avec un grand sourire !!) C’est vraiment une méthode que je conseille, même si rare sont les personnes qui la pratiquent, ce qui entraîne aussi que quand j’ai eu besoin de partager mon expérience, je me suis souvent sentie seule…
    Du coup, je lis les expériences sur internet !
    Merci pour cette discussion !

    • Aurélie Auteur de l’article

      Bonjour Christelle,
      merci pour ce témoignage et ravie que cette discussion vous ai plu!
      Vous dites que votre fille vous rejoint pour le petit déjeuner, ce n’est donc plu un bébé. A quel age l’avez vous mis sur son matelas?
      Encore merci et à bientôt.

  • ElyKayna

    Bonjour,

    J’ai beaucoup de problème avec ma fille de 8 mois, tout allait très bien jusqu’au 6 mois et depuis dur de la coucher le soir, et même l’après midi depuis quelque temps.
    J’ai donc lu les livres de Maria Montessori et les autres qui découlent de la méthode, aujourd’hui j’en mis le matelas au sol, la structure du lit est toujours là, j’ai enlevé les barreaux d’un côté, pour pas que ça la change trop d’un coup.
    Je vais donc voir, si cela arrange, j’ai aussi enlevé l’armoire qui était très haute et j’ai fait un petit coin jeux pour qu’elle se sente bien, je croise les doigts et j’aimerais aussi que Christelle nous en dise plus sur son parcours.

    • Katy

      Bonjour,

      Je suis intéressée par votre retour : comment se sont passées les premières nuits ? J’envisage de passer à un matelas au sol pour mon fils de 10 mois dont les nuits sont difficiles, mais j’hésite encore…

  • Aurélie Auteur de l’article

    Merci à tous pour vos commentaires qui font vivre cet article! Décidément c’est un sujet qui pose beaucoup de questions. Je vais essayer d’approfondir dans un prochain article. Si certain d’entre vous veulent témoigner de manière plus complète qu’ils n’hésitent pas à me contacter via ma page contact.

  • Andréoletti

    Bonjour,
    je suis également intéressée par votre expérience, car moi aussi je viens d’opter pour le lit au sol (mes premières lectures de Maria Montessori remonte à l’âge de mes 18 ans) oui, mais voilà! il se trouve que ma fille remue énormément la nuit et je l’ai déjà retrouvée une fois en plein milieu de la chambre, rampant sur le ventre et pleurant. Heureusement, son lit se trouve être dans notre chambre, donc rapidement, j’ai l’ai tirée de se mauvais pas. Ceci étant, je me questionne pour la suite, je commence à me dire qu’il me faut trouver un bloc de mousse assez rigide à bloquer contre la partie ouverte de son lit pour éviter ces « débordements »
    Sinon, de manière générale ma fille semble apprécier son nouveau lit, ou plutôt, c’est moi qui en profite: il faut dire que jusqu’ici elle commençait ces nuits dans son lit mais les terminaient pratiquement toujours dans le notre (car j’allaite toujours, et si en début de nuit j’avais le courage de re-déposer ma fille dans son lit, il n’en était pas de même en plein sommeil !) donc, aujourd’hui, elle commence et termine ces nuits dans son lit (ou sur la moquette, rappelez-vous!) par contre c’est moi qui me suis mise à dormir avec elle! ( car je ne trouve pas toujours la force de rejoindre le lit conjugale après une tétée…) pour conclure, je pensais diminuer ces réveils nocturnes en stoppant le co-dodo, car il est vrai que ma fille à le sommeil léger et les mouvements ou ronflements (du papa) me semblaient être d’éventuelles causes des réveils… finalement, j’avais tords, car elle se réveil tout autant dans son lit, mais je m’écarte du sujet!!
    En sommes, mise à part cette question de mouvements la nuit, je trouve le principe assez pratique et cela donne un tout autre aspect à la chambre de bébé, l’espace semble plus ouvert, accueillant et donne envie de venir s’allonger pour piquer un somme!
    (là, je crois que je manque de sommeil !)

  • Alexandra

    Article très intéressant! Avant la naissance de ma fille, nous avons acheté un matelas deux places pour le mettre au sol dans sa chambre, nous avions l’intention de faire du cododo et le but de ce matelas était que papa puisse venir s’y reposer lors des nuits les plus difficiles (puisque c’est lui qui travaille). Nous n’avons donc jamais acheté de lit a barreau. Notre fille a dormi dans notre lit jusqu’a l’age de 4 mois puis nous avons amené le matelas deux places dans notre chambre et l’avons mis au pied de notre lit (nous commencions a manquer de place dans notre lit). Nous avons dormi comme ça jusqu’a ses un an, ce qui nous a permis de faire de belles nuits malgré ses réveils nocturnes. Elle n’a presque jamais pleuré la nuit, et si elle l’a fait ça n’a jamais duré plus d’une minute (je précise qu’elle est aussi allaitée).
    A l’age d’un an nous avons décidé de la mettre dans sa chambre, avec son matelas double. Elle y dormait déjà pendant ses siestes donc la transition s’est faite en douceur. Parfois elle se reveille la nuit et nous rejoins dans notre lit. L’un de nous deux la ramène dans sa chambre et se recouche avec elle (l’avantage d’avoir une lit double!).
    Elle adore sa chambre et elle adore son lit. Elle s’y met pour lire, pour se reposer, jouer avec ses nounous et ses poupées, elle saute dessus (puisqu’il est par terre il n’y a pas de risque ni de se blesser, ni de le casser). Bref, nous sommes content de ne jamais avoir investi dans une « cage à bébé », ce n’était pas un choix conscient mais finalement c’est ce qui a marché pour nous!

    • Aurélie Auteur de l’article

      Bonjour Alexandra,
      Merci pour ce témoignage. C’est drôle je viens de publier un article où je dis que le lit double dans une chambre d’enfant me semble une mauvaise idée :)
      C’est vrai qu’un matelas au sol est différent d’un lit et que dans votre cas c’est sans doute une bonne transition après le cododo. Mais je me dis que vous devez avoir de très grandes pièces pour pouvoir faire ça?
      Si tu veux développer sur le cododo, je suis preneuse! N’hésites pas à m’envoyer un message via ma page contact

      • Alexandra

        Ah oui c’est un article très intéressant effectivement! Je t’envoie un message privé pour détailler notre experience abc le matelas double :)
        (et non sa chambre n’est pas très grande…

  • ZUSSY julie

    Bonjour! Tous ces articles et commentaires sont vraiment chouette, je souhaite également commencer bientôt le dodo près du sol pour mon ptit lou, il a 4 mois et demi, je l’allaite encore et se réveille encore pas mal la nuit, donc il finit aussi toujours ses dodos dans le lit de papa et maman!) Je vais essayer de faire la transition en douceur à commencer par les dodos de journées sur un matelas au sol. Et nous allons aussi installer notre lit dans le salon, pour que bébé ait son espace bien à lui….
    A bientôt pour la suite des évenements!

  • Chris

    Bonjour,

    Je viens de lire tous ces échanges et je me permet de vous faire part de notre expérience. Je me suis inspirer de la méthode éducative de Maria Montessori avant la naissance de mon fils, du coup, dès sa naissance il était pour moi évident de le mettre au sol. Il a passé ses premiers mois en nacelle et maintenant il est sur un matelas posé sur un tapis souple que je lave régulièrement. Je vous avoue que mon fils malgré ses 15 mois ne marche pas et ne se leve pas encore mais il reste dans son lit tranquillement a causer a son mobil (que j’essaie de changer de temps en temps). Pour ma part je trouve ca vraiment pratique et en plus nous sommes proche de lui au moment du couché pour l’histoire et la petite chansson. Lorsque je le couche dans un lit a barreau classique (chez les mamies) je me sent un peu frustrée de le sentir moi proche et « enfermé », la relation n’est pas exactement pareil. (bien sur nous avons sécurisé la chambre)
    voila, on va voir si je suis toujours aussi fan de cet aménagement quand il gigotera. J’espere que mon petit mot aura décide certain d’entre vous à passer le cap du dodo sur un matelas, c’est top!!

  • Dine

    Bonjour,
    Merci pour tous ces commentaires qui me confortent dans mon choix. Je me pose cependant une question quand a la sécurité de la couverture pose sur le lit?
    Comment faites vous?
    De même, j’ai du carrelage chez moi que me conseillé vous de mettre sous le matelas et au bord?
    Vous avez utilisé le matelas du lit à barreau ou un plus grand?

    • kategriss@mamanletuto

      Je suis la maman de Fiston de « mamanletuto ». Mon fils a presque 2 ans (22 mois) et dort toujours sans soucis sur deux matelas bébé (60×120 ce qui fait 120×120) au sol.
      Les deux matelas sont posés sur un tapis et c’est tout.
      Il n’y a pas de couverture sur le lit, il dort toujours en turbulette, il a parfois une couverture pour la sieste.
      Tout se passe nickel la nuit et la sieste est devenue également un moment où il dort bien.

      Bientôt (pour ses deux ans) nous envisageons d’acheter un matelas d’adulte (140×200) que nous poserons également au sol sur un grand tapis. Nous lui achèterons, à cette occasion, une couette :)

    • christelle

      Bonjour,
      De mon côté ma fille dort sur un tatami 200*100 + matelas 90*190 (je n’ai pas les moyens financiers d’acquérir un matelas spécifique) depuis ses 8 mois. J’ai aussi installé une barrière de lit qui lui empêche de rouler sur le côté (mais laisse le lit accessible quand elle le souhaite pour entrer et sortir) car elle bouge beaucoup. J’ai aussi opté pour une couette ou couverture en fonction de la T°. Je trouvais que la turbulette l’empêchait de bouger naturellement. Elle dort en body et pyjama, donc même sans couette (comme elle bouge, je la trouve souvent au dessus de la couverture), elle n’a pas spécialement froid… Elle a maintenant 21 mois, et je suis super satisfaite de cet aménagement. Je recommencerais !!

  • Simone

    Merci pour ce billet et ces questionnements. La notion de liberté me parait effectivement essentiel pour le bon développement de l’enfant. A chaque que j’oppose un « non » à mes enfants et donc une limite, je me demande si c’est vraiment justifié. Mais poser un nouveau né sur un lit à même le sol alors qu’il ne peut pas jouir de cette liberté ne me parait pas forcément opportun. A partir de 2 ans oui (et dans ce cas là), on peut prendre un lit classique mais avant ?

    • kategriss@mamanletuto

      Fiston va avoir 2 ans dans quelques semaines et dort dans un lit au sol depuis donc ses 8 huit mois.
      Il n’y a jamais eu de soucis majeur avec le coucher. Je raconte le bilan de ces 16 mois au sol dans un nouvel article ici : http://mamanletuto.com/lit-montessori-bilan-1/

      Ensuite le but est de laisser l’enfant libre de ses mouvements et à deux ans il rampe, marche, court déjà donc c’est « trop tard ».
      Donc en gros, pour le nourrisson on peut par exemple pratiquer le cododo, puis une fois qu’il passe dans sa chambre et son lit, le mettre au sol. On peut également le faire dormir dans un couffin posé au sol ou sur un tapis, ou futon.
      L’enfant plus grand (vers 3-5 mois) commence à se retourner par exemple donc il est bon de lui laisser un peu de liberté pour ses mouvement, le lit au sol s’y prêt bien ;)

      Après bien sûr chaque bébé/enfant/parent étant unique, le lit à barreaux peut très bien convenir à tous voir même revenir après un lit au sol sans que ça ne pose le moindre soucis. Le mieux est donc de faire comme on sent et comme le bébé le sent ;)

  • Isabelle

    Bonjour. Bebe a 10 mois et nous faisons depuis toujours du cododo dans un lit de 140 pose au sol a cote d un tapis. Dans sa chambre elle a un lit de 60×120 sans barreaux et au sol avec un tapis mais elle ne l utilise pas encore. De facon surprenante elle dort sans souci plusieurs heures dans un lit a barreaux chez la nounou: a la maison elle ne supporte pas cet enfermement et ainsi le parc ne nous a jamais servi (il n est utile finalement que pour avoir bebe en tte securite pendant 5min en cas d urgence). Elle adore dormir dans le grand lit, d autant que ca lui permet de teter la nuit (et moi de me reposer malgre tout).
    Parfois il faut un peu batailler pour l empecher de partir se promener a l heure du dodo, mais ca se fait bien. Quand elle se reveille et me cherche, elle reste assise dans le lit et n en sort que si je tarde a arriver.
    On a finalement transforme le berceau-cododo a barreaux du debut en « piscine » a balles :)

    • Aurélie Auteur de l’article

      Merci Isabelle pour ce témoignage!Je crois effectivement que l’expérience du lit ouvert doit se commencer avant que l’enfant ne sache marcher car après s’il n’est pas habitué il risque d’avoir du mal à rester allongé et sera tenté d’aller se promener. (je parle pour mon Biscotto en tout cas…)

  • Leslie

    Bonjour Aurélie,
    Je suis très contente de tomber sur ton article (je sais qu’il ne date pas d’aujourd’hui) et de pouvoir lire les expériences des uns et des autres.
    Voilà plusieurs semaines que je suis en pleine réflexion et je suis maintenant bien décidée à laisser tomber l’idée du lit à barreaux.
    Pour l’instant, mon bébé de 4mois et demi est toujours dans son berceau de naissance. Mais voilà, ce qui me pose vraiment question c’est de trouver le bon couchage. Quel matelas ? Quel sommier ? L’idée du futon me paraît difficile à trouver et onéreux ? Je sais par expérience qu’on ne peut pas mettre n’importe quel matelas à même le sol (risque de moisissures).
    Quels choix avez-vous fait ?

  • Fleurdemai

    Bonsoir,

    merci pour ce chouette billet et pour les liens. je suis maman de jumelles de 14 mois et l’idée du lit à même le sol nous taraude depuis leur naissance. Elles ont dormi dans des « couffins » posées sur leur matelas jusqu’à 4 mois puis de 4 à 8 mois sur leur matelas à même le sol qui étaient calés enre le mur et notre lit, et depuis leurs 8 mois en lit parapluie because déménagement régulier because gros travaux.
    Nous aimerions y revenir car adepte de la pédagogie Montessori et que le lit parapluie c’est pas top, mais maintenant qu’elles comment à crapahuter je me demande de comment va se gérer la cohabitation « sans limite » spatiale, notamment au réveil et lors des siestes (très cahotiques pour nous).
    Des idées? des conseils? comme ça fait longtemps que vous pratiquez maintenant?
    (je précise qu’on a qu’une chambre pour elles 2)

    Merci merci

    • Aurélie Auteur de l’article

      En fait pour Biscotto cette belle idée de lit Montessori est toujours restée à l’idée de concept! nous n’avons jamais osé passé le cap exactement pour les mêmes questions que vous vous posez. Pourtant à lire les différents témoignages ici et ailleurs, il s’agit avant tout d’installer une relation de confiance et d’écoute. Dans un premier temps (assez bref, jours, semaine) vos filles risquent d’être un peu « perdues » face à cette nouvelle liberté et auront peut-être envie d’en « profiter » mais il semble (toujours aux dires des différents témoignages lus) que les choses rentrent rapidement dans l’ordre d’elles même et vos filles apprendront à mieux connaitre leurs rythmes et aller se coucher quand elles en auront besoin. Alors la vraie question est: êtes vous prêt à être patients et sacrifier quelques soirées le temps que le rythme se mette en place? Nous on s’est laissé manger par un quotidien (qui ne marche pas si mal) et on ne l’a jamais fait…
      Dites moi si vous le faites, votre expérience m’intéresse! d’autant que je n’ai encore rien lu sur le cas de jumeaux qui tentent cette alternative.

    • Aurélie Auteur de l’article

      Le lit bébé Montessori est beaucoup moins volumineux dans une pièce qu’un lit à barreaux traditionnel, c’est donc une solution intéressante pour une petite chambre. Pour ce qui concerne l’aménagement complet de la chambre, je peux vous proposer mes services de coaching si vous le souhaitez, pour cela n’hésitez pas à m’envoyer un message via ma page de contact.

  • croque

    Nous aussi nous avons appréhendé une vision Montessori de l’éducation et il est vrai que toute petite notre fille dormait soit dans son berceau en carton (pour le côté enveloppant), soit sur un matelas au sol. Après le lit à barreaux nous a paru plus rassurant pour un premier enfant mais nous avons choisi un lit qui s’ouvre sur le côté et nous avons scié les pieds: résultat: un lit à 3 côtés comme proposé dans certains nidos américains avec un seul espace pour sortir. C’est donc une possibilité de liberté mais sur le temps de sieste comme de nuit je n’ai pas été complètement convaincue: la possibilité de jeux est trop présente quand la chambre n’est pas que faite pour dormir et le sommeil est souvent de moins bonne qualité. De même, pour l’usage de la couverture: pas de souci quand bébé ne bouge pas mais après quand ils ne l’ont plus sur eux et qu’il commence à faire un peu frais c’est à nous de nous lever et là pas d’objectif d’autonomie atteint. Donc, pour ma part le bilan est pour le moment mitigé avant 18 mois, maintenant nous retentons l’expérience …

  • Claire

    Bonjour Aurélie,
    Et merci beaucoup pour ton article ! Ma fille a 17 mois et depuis quelques jours, elle préfère commencer ses siestes ou ses nuits sur notre lit ou par terre, et à la limite dans mes bras, bref pas dans son lit à barreaux ou son « pack and play » (lit montable en plastique), quand on part en vadrouille. A la crèche, elle fait la sieste sur un matelas au sol et j’ai l’impression que c’est ce qu’elle recherche en fait, un espace sans barrières autour… J’ai l’impression qu’on traverse un moment charnière et qu’il me faut profiter de ce moment pour lui donner plus d’autonomie et la possibilité d’aller dormir seule, quand elle en a envie.
    Ce qui me pose problème, c’est le froid. Au sol, il fait plus froid qu’en hauteur et on entre chez moi en hiver. Elle aime se réfugier dans les angles. Or, il n’y en aura qu’un et contre le mur (froid encore !) si on place un matelas au sol, et comme elle remue aussi en dormant, comme le petit bout d’Andréolotti (dans son commentaire), j’ai peur de la retrouver souvent par terre (sur un tapis), ce qui veut encore dire froid et aussi poussière, car on ne fait pas le ménage tous les jours non plus. Bref, si tu as un conseil, je suis preneuse !!

    • Aurélie Auteur de l’article

      Bonjour Claire,
      je pense que si ta fille dort déjà à la crèche au sol sur un matelas ils vont pouvoir t’être très utile pour te dire comment elle dort sans barrière, si elle bouge autant que tu le crois ou non. Ils seront certainement de meilleurs conseils que moi :) De manière plus générale, je peux te proposer d’installer sur toute la partie qui est contre le mur une « tête de lit » qui isolera le mur du froid. (Tu me donnes là une bonne idée pour un nouvel article dédié à ce sujet). Pour ce qui d’un tapis au sol, tous les retours que j’ai pu lire vont dans le même sens: très vite les enfants apprennent à gérer leur nouvel espace et leur liberté, c’est donc très transitoire: je te conseille de mettre une peau de mouton, c’est le mieux pour protéger du froid (comme du chaud). N’hésites pas à me tenir au courant dans ton expérience et merci d’avoir partager tes doutes avec nous.

  • Justine

    Première nuit pour ma fille de 17 mois dans son lit « montessori ». Hier j’ai fait quelques recherche pour savoir justement à partir de quel âge je pouvais enlever son lit à barreau parce que je trouve qu’elle est à l’étroit dedans, elle bouge beaucoup et se cogne sur les cotés. Armée de mon tournevis j’ai démonté un coté du lit, le sommier et les tasseaux qui soutiennent le sommier. j’ai posé le sommier et le matelas au sol à l’intérieur des trois autres cotés du lit que j’ai laissé pour qu’elle ai ses repères. J’ai également mis un petit matelas mousse (ceux qu’on rajoute dans les lits parapluie) à coté pour amortir si elle bouge trop (et aussi pour moi) Bilan mitigé, pas de sieste hier surexcitée dans sa nouvelle chambre, j’ai pas insisté. hier soir elle a beaucoup pleurer elle n’était pas rassurée. elle s’est réveillée à cause d’un bruit vers 5h30. Normalement elle se rendort vite mais là je sentais la peur dans ses sanglots, je me suis donc installée à coté d’elle jusqu’à ce qu’elle retrouve le sommeil et ce matin réveil en pleur alors que normalement elle joue pendant longtemps dans son lit avant de m’appeler. Je ne m’avoue pas vaincue, je retente aujourd’hui. Mais je pense que la période est mal choisie, j’aurais du le faire plus tôt. Affaire à suivre …

    • Leslie

      Notre expérience de lit au sol n’a pas fonctionné pour nous. Pourtant, on a commencé très tôt. Au départ, super, bébé était à l’aise, dormait bien mais est arrivé l’apprentissage du 4 pattes, à 9 mois… Adieu longues nuits de 12 heures et endormissement facile. Au début c’était marrant de le voir passer sa petite tête dans notre chambre le matin. Mais après deux mois et demi de lutte le soir, on a compris que cela était trop excitant pour lui de pouvoir se lever et jouer et se promener à guise et qu’il lui fallait des barreaux (et à nous aussi) !
      Le jour même où il a eu son nouveau lit, il a refait ses nuits de 12 heures et ses bonnes siestes et on a dit « ouf »!
      Je ne sais pas quel est le bon âge pour ce type de couchage en fait…

  • christiane

    Un petit lit à leur hauteur.
    Un petit lit où on leur fait confiance.
    Un petit lit confortable et ludique.
    Un petit lit qui n’enferme pas.
    Un petit lit qui leur permet d’être autonome.
    Un petit lit qui n’a rien d’un lit de petit.

    • Aurélie Auteur de l’article

      Et oui! car avec Maria Montessori on commence par revoir complétement l’image classique que l’on a d’un enfant… et donc de tout ce qui y est associé.

  • Mo-mom

    Bonjour a toutes :)
    Mon bibi joli a 7 mois et dans quelques jours nous abandonnons le lit a barreaux pour un sommier au sol + matelas de 90×190 de 12cm de hauteur.
    Notre démarche a pour but de l’habituer a gérer son espace de dodo et ne plus se heurter aux barreaux lorsqu’il bouge en dormant.
    Mon inquiétude reste les réveils lorsqu’il saura se déplacer (pour l’instant il ne sait que ramper en reculant :D ce qui l’agace férocement !) Si nous dormons et qu’il peut agir seul dans sa chambre, comment ne pas craindre un accident ? Même entièrement sécurisée, une chambre ne peut pas garantir une sécurité absolue que représente (un peu plus) la présence d’un adulte. Des réponses ? Des idées ? Des experiences ? Merci bien :)

  • Claire

    Bonjour Aurélie et à tous,
    Après les questions, l’expérience. Nous avons finalement opté pour un lit de transition ou intermédiaire. 1m40 de long, des « barreaux » à la tête du lit pour sécuriser un peu l’enfant. Et une hauteur qui lui permette de monter et descendre seul. Pourquoi pas le lit et sommier par terre ? Car il fait froid chez nous, nous n’avons pas le chauffage central, donc quelques centimètres au-dessus du sol, c’est toujours ça de gagné. Résultat : difficile ! Cela fait trois semaines que nous l’avons acheté, et je crois que les deux dernières nuits ont été les seules où Amélia (1 an et 9 mois) est restée dans son lit dormir. Avant, elle terminait sur les coussins, par terre, que nous avons placés pour éviter la chute douloureuse. La faire dormir me prend au moins une heure alors qu’avant, c’était une question de demie-heure (biberon, câlins et dodo dans son lit à barreaux, elle bougonnait un peu et s’endormait seule). Maintenant, elle sort de son lit si je m’en vais avant qu’elle dorme… Je ne sais pas s’il me faut sévir et la laisser pleurer derrière la porte en lui rappelant qu’elle n’a pas le droit de sortir et qu’elle doit rejoindre son lit toute seule ou si je continue à l’endormir bras dessus bras dessous, en sachant que ça n’aide pas son autonomie… Et qu’elle refuse généralement de s’endormir dans son lit, préférant mes bras. Bref, un vrai casse-tête chinois !! Si vous avez des conseils, je suis preneuse ! Le bon côté, c’est qu’elle a l’air très heureuse de pouvoir se lever et sortir toute seule de sa chambre lorsqu’elle se réveille (de fait, elle n’aime pas que ce soit moi qui ouvre sa porte pour aller la voir quand elle se réveille, elle veut l’ouvrir toute seule, à son rythme). La chambre devient son espace à elle, où peu à peu elle apprendra, je crois, à s’amuser un peu avant d’en sortir…
    Voilà, dur dur donc, mais je crois que c’est mieux pour elle.
    Bises à tous !

    • Aurélie Auteur de l’article

      Courage! il faut un peu de temps car c’est un grand changement pour nos enfants cette nouvelle liberté conquise!
      Voilà à peu près trois semaines que Biscotto est lui aussi passé à un lit intermédiaire et nous sommes bien content qu’il soit au ras du sol car il a bien du mal à définir son espace pour le moment et finit très régulièrement sur les coussins à côté. Mais je garde confiance, ça va se mettre en place petit à petit. Il était tellement habitué à s’appuyer contre les barreaux de son lit jusqu’ici!
      Pour ce qui est de l’endormissement, oh! je sais combien cela peut être difficile! nous, on ne porte plus Biscotto depuis un moment (il a maintenant un peu plus de deux ans) mais en général je reste à côté de lui dans le noir à lui donner la main jusqu’à ce qu’il s’endorme. Ce n’est pas l’idéal bien sûr et je rêve souvent d’un petit garçon plus autonome question sommeil mais je lui fais confiance et je sais que, à son rythme, on y arrivera car si je fais un retour en arrière je me rend compte qu’on a déjà franchi de belles étapes!

  • Vivi78

    Je viens de découvrir ce sujet et j’avoue que je suis partagée…. Pour ma part je suis en quête d’une solution miracle pour aider ma fille de 2 ans a retrouver la sérénité au moment de l’endormissement et la nuit ( crises de larmes, hurlements, Réclame toujours un dernier câlin appelle jusqu’à ce que l’un de nous vienne la voir et reste avec elle).
    N’étant pas adepte du cododo cette solution me paraît bonne a tester le problème est que j’habite dans un pavillon et la chambre de ma fille est au premier étage lui accorder cette liberté la journée ok mais la nuit avec les escaliers c’est trop risqué… Donc je ne vois pas comment elle pourrait exercer son autonomie si nous installons une varier ablation porte de sa chambre ou en haut de l’escalier :/ bref cette méthode est probablement très physiologique et top sur le principe, mais pas forcément évidente a appliquer au quotidien….

    • Aurélie Auteur de l’article

      La première question que j’ai envie de vous poser est: dans quel lit dort votre fille actuellement? Si elle dort encore dans son lit à barreaux elle est peut-être tout simplement trop à l’étroit, comme l’était notre Biscotto du même âge. Chez nous, nous avons abaissé les barrières du lit bébé, pendant un temps, pour qu’il puisse en sortir plus facilement puisqu’il les escaladait, mais le passage à un lit un peu plus grand (70×160) au sol lui a vraiment changé la vie. Il avait définitivement besoin de plus de place et de liberté et étrangement il n’en abuse pas! autant avant il sortait de son lit à barreaux quand il se réveillait autant maintenant il reste à jouer tranquillement dans son lit.
      Bien sûr ses angoisses nocturnes peuvent aussi être liées à bien d’autres choses mais je vous conseille d’essayer cette méthode quelques jours, cela pourrait être très révélateur.
      Question sécurité, il faudra faire plus attention et je vous conseille de mettre une barrière devant l’escalier mais elle aura déjà tellement plus de liberté que je pense qu’elle n’en sera pas embêtée.
      Bon courage! et tenez nous au courant si cela fonctionne!

  • elodc

    Il y a du bon et du moins bon dans la pédagogie Montessori. Quand celle ci met en danger la sécurité de mon enfant et va à l’encontre des recommandations de l’OMS sur le couchage des bébés, là je dis NON. (les coussins en bord de lit, la couverture même légère et non bordée reste plus dangereuse qu’une gigoteuse)
    Je préfère entraver légèrement mon bébé avec une gigoteuse plutôt que le retrouver étouffé.

    • Aurélie Auteur de l’article

      Vous avez raison, à l’époque de Maria Montessori, il n y avait pas encore toutes ces sages recommandations de l OMS. Il y a bien des choses dans ces conseils qui demandent à etre mis à jour en fonction, entre autre, des règles de sécurité qui ont été mis en place depuis pour la sécurité de nos petits.
      Chez nous, la gigoteuse n a limité que partiellement la motricité de Biscotto et il venait jusque dans notre chambre avec :)

  • Pauline

    J’aimerai apporter mon témoignage parce que j’ai mis mon bébé à dormir sur un matelas au sol dès ses 4 mois. Et tous les parents de mon entourage ont à l’époque essayé de me convaincre de ne pas le faire. Il a maintenant 12 mois et c’est surement la meilleur idée que j’ai eu. Mon fils n’est pas du genre calme, il est même extrêmement tonique et agité, il n’aime pas s’endormir. Lui a un matelas d’adulte ferme installé dans un coin de sa chambre et nous nous dormons sur notre matelas collé au sien, de manière à ce qu’il soit au niveau de nos têtes, pas de jaloux entre papa et maman (nous dormons du coup sans oreillers). La chambre est à l’étage donc le sol n’est pas froid, la maison n’est pas humide, je n’ai pas plus de poussière que d’habitude, au contraire, terminé les moutons sous les lits ! Tant qu’il prend encore un biberon la nuit nous restons avec lui, mais ça ne devrait plus tarder qu’on déménage. La chambre est totalement sécurisée et nous avons mis une barrière de sécurité à l’entrée pour ne pas avoir à fermer la porte. Et par choix nous n’avons jamais écouté ceux qui nous ont incité à le laisser pleurer, chez nous c’est 0 pleurs, 2 minutes parfois le temps qu’il se « décharge » de certaines tensions mais pas plus.
    Pour l’endormir il faut vraiment calculer le bon moment et être très attentif à ses signaux. Chez nous la sieste du matin se fait à merveille, et plus on arrive vers le soir et plus c’est compliqué de l’endormir. Donc c’est très pratique de pouvoir s’allonger à ses côtés le soir quand vraiment il n’arrive pas à trouver le sommeil.

    Les avantages :
    – C’est sur son lit qu’il a fait le plus de progrès niveau motricité, de longues heures passée à essayer de relever le popotin pour faire du 4 pattes ou ramper (on ne brûle pas les étapes, pas de barreaux pour se hisser directement debout).
    – Vouloir descendre puis remonter aussitôt du matelas aussi a été pendant longtemps une activité hyper passionnante pour mon bébé….
    – Laisser ses parents faire la grasse mat’ … sisi je vous assure c’est ça à chaque fois à condition qu’il ait eu son biberon évidement, donc nous oui les grasses mat’ on connait encore…
    – Enfin des grasses mat’ pour 1 seul des 2 parents puisque le jeu préféré des bébés c’est quand même escalader (motricité encore!) et enquiquiner un parent qui essayer de dormir.
    – Le plus beau des réveils c’est quand à 11 mois il m’a réveillé avec un bisou ! oui un bisou de mon fils, le plus beau réveil de toute ma vie.
    – Un jour où nous avions fait une intox alimentaire, nous étions complétements morts, nous nous sommes couchés, et lui il a fait sa vie… on ne sait pas ce qu’il a fait mais il a bien finit par s’endormir dans son lit.
    – Deux fois seulement il s’est endormit par terre (sieste).
    – Régulièrement il s’endort sur notre lit, surement pour avoir notre odeur, ou parce que traverser notre lit demande trop d’énergie il s’endort sur le chemin !
    – Nous avons quand même opté pour la turbulette, c’est plus sécurisant, il n’aime garder aucune petite couverture sur lui et ça permet de lui faire comprendre que quand on lui met la turbulette nous souhaitons qu’il dorme. Cela permet aussi de ralentir ses mouvements et de le fatiguer plus rapidement.
    – Tout petit alors qu’il ne savait pas du tout bouger la journée, ni même se retourner… en pleine nuit nous le retrouvions 3m plus loin… parfois même assis en appui sur le bord du matelas ! De quoi découvrir des capacités insoupçonnées !
    – Il a été attaqué par des moustiques en été et n’avons pas trouvé de moustiquaire adaptée… alors l’avons fait dormir dans le lit parapluie le temps que l’on tue tous les moustiques, mais c’était encore beaucoup plus compliqué pour l’endormir, il a très très vite détesté être dedans, et plus les jours passaient et pire c’était dur pour l’y mettre.

    Et les inconvénients :
    – Il cherche la lumière donc se dirige la plupart du temps vers la porte de la chambre si l’on n’est pas avec lui.
    – Il faut le remettre souvent dans son lit, chercher où il a planqué sa tétine et ses doudous pendant son escapade.
    – Il y a des périodes plus difficiles que d’autres où l’on se remet en question, mais on ne change rien et ça ne dure jamais longtemps.
    – Au début il plongeait tête la première hors du lit (petites frayeurs), ensuite dès qu’il a su se tenir assis, il s’asseyait toujours sur le bord -bord- du lit, du coup là quand on était pas assez rapides pour le rattraper, les bleus sont arrivés. Mais jamais finalement eu de gros bobos et c’est mieux d’apprendre sur un matelas au sol que sur un canapé ou autre chose plus en hauteur… Nous avons installé des dalles en mousse tout au bord de nos lits… mais il a trouvé que c’était trop drôle de jouer avec et de les défaire.
    – Je pense que ça lui a quand même manqué d’être un peu confiné, il ne reste jamais au centre de son lit mais souvent près de nous ou contre le mur. Je me suis souvent dis que je lui installerai un ciel de lit pour réduire un peu son espace, mais finalement je l’ai toujours pas fait…
    Voilà pour le partage de mon expérience, c’est un peu long j’espère que d’autres parents feront ce choix pour faire bouger un peu les mentalités. J’ai essayé de faire l’impasse sur les avantages de dormir dans la même chambre que son bébé puisque ce n’est pas vraiment le sujet mais je souhaite quand même signaler que plus l’on est proche de son enfant mieux on le comprend, et qu’un enfant malade, qui a vomi ou qui est simplement mouillé, est beaucoup moins bruyant qu’un enfant qui va bien et qui ne veut juste pas dormir, donc restez bien attentifs tant qu’ils sont dans l’incapacité de venir eux même vous réveiller pour vous expliquer leur problème. Chaque enfant est différent il faut s’adapter à chacun.

    • Aurélie Auteur de l’article

      Merci pour votre témoignage extrèmement complet! Il faudrait que je me renseigne pour savoir ce que pensait Maria Montessori du cododo parents/enfant dans la meme pièce. Je me demande si cela favorise sa théorie du « apprend moi à faire seul » ou la contredit…. si quelqu’un a la réponse, n’hésitez pas à la partager:

  • Sandra Hamurda

    Je ne connaissais pas cette méthode pourtant c’est ce que j’ai fait. Il y a 12 ans maintenant. Mon fils avait 1 an et refusait de dormir dans son lit cage. Pleurs, crise …. impossible de la calmer. Et moi je sentais que le problème était son lit. J’ai donc mis au sol (parquet) une couverture et son matelas au dessus. Je l’y ai couché et plus aucun problème. Après qq jours nous avons changé le matelas bébé pour un matelas d une personne. Ça marche vraiment. Peut être pas avec tous les enfants, à voir au vas par cas.