Interview Maman Créatrice: Diane Seyrig


Amener nos enfants vers le plaisir de la lecture, faire sortir l’histoire du livre pour la faire vivre aussi sur le linge de la chambre d’enfant, c’est la merveilleuse idée que développe Diane Seyrig Editions au fur et à mesure de ses collections. Evidemment j’ai adoré l’idée et j’ai eu envie de vous en parler: Rencontre avec Diane, une maman créatrice vraiment épatante, qui a su donner un nouveau sens à la décoration de chambre d’enfant en lui donnant un vrai pouvoir éducatif et libérateur.

diane seyrig portrait

Bonjour Diane, peux-tu nous présenter le concept de «  Diane Seyrig Editions » ?

Bonjour Aurélie, merci de me donner l’occasion de parler de ma petite entreprise sur ton joli blog.

L’idée m’est venue il y a quelques années, alors que je quittais Swarovski et sortais concomitamment d’un congé parental pour ma deuxième fille. Mon aînée entrait à l’école et j’ai eu envie de raconter des histoires, de préserver et encourager la part de rêve, d’imaginaire et de créativité chez les enfants parce que, selon moi, elle est ce qui nous élève dans la vie, elle est une véritable ressource à part entière, ce qui fait que nous devenons des adultes épanouis, sensibles et audacieux. Mon métier chez Swarovski ainsi que 5 années passées à l’Institut Français de la Mode, m’ont appris que la valorisation de la création est essentielle et que le talent est partout !

L’univers du sommeil et de la nuit, quant à lui, constituait pour moi le terrain idéal pour que ces histoires prennent vie. Et c’est à ce moment-là que le concept est né : des petits contes du soir, illustrés par des illustrateurs que je déniche au fil de l’eau, et dont les motifs sortiraient de l’histoire pour se retrouver dans la chambre d’enfant, et notamment dans son lit pour lui tenir compagnie jusqu’au petit matin et enrichir ses rêves… Le textile m’a semblé alors un premier support idéal pour ce qu’il véhicule de douceur, de protection, de chaleur et de confort. Nous gardons tous en mémoire quelque chose de notre lit d’enfant, des images, des sensations plus ou moins agréables, une housse de couette fétiche, des moments de lectures partagés… Et la sérigraphie m’a paru la parfaite technique pour obtenir de belles couleurs et travailler avec des encres naturelles. J’aimerais justement mettre l’accent sur le parti pris chromatique, qui va un peu à l’encontre de la mode ambiante, française surtout, en matière de déco pour enfant, laquelle se veut plutôt poudrée, pastelle et « sourde » : de ce que j’ai pu observer, les enfants aiment les vraies couleurs ! J’ai donc délibérément choisi, tout en restant sur un design simple et léger, de partir de leurs goûts à eux et sur des couleurs vives, lumineuses, joyeuses et….mixtes !

diane seyrig editionscoussins, gigoteuse et couverture, autant d’accessoires issus de belles histoires, à découvrir ici

En plus de ta vie de créatrice, tu es aussi une maman. Peux-tu nous présenter rapidement ta famille ?

Oui, je suis maman de 2 petites filles, Rose 8 ans et Jeanne 5 ans. Elles sont débordantes de vie, et ont chacune leur petite personnalité, comme tous les enfants. Nous vivons une vie assez paisible en région parisienne depuis une dizaine d’années maintenant, au bord du bois de Vincennes. Ayant moi-même beaucoup voyagé, vécu à l’étranger et changé d’école, j’ai régulièrement des envies d’ailleurs, de changement, notamment pour que mes filles découvrent autre chose, d’autres gens, d’autres cultures, d’autres langues… Mais les voir si pleines d’assurance et attachée à leur lieu de vie, leur école et leurs amis qu’elles connaissent depuis toujours, me fait penser que cette forme de stabilité est un ancrage.

creations diane seyrig editionsDiane Seyrig Editions ce sont des livres et des accessoires textiles pour les enfants: la collection est là

Peut-on dire que le fait de devenir maman a participé à la naissance de ton projet ? Est-ce qu’aujourd’hui encore tes enfants influencent ton travail de création ?

Le fait de devenir maman a très certainement été à l’origine de mon projet de création d’entreprise, et de création tout court ! Je crois que mettre au monde un enfant est une création en soi, qui nous fait participer à quelque chose qui nous dépasse et déclenche l’envie et même le besoin de créer. Cela peut se manifester de différentes manières selon la personnalité et le vécu, mais je crois qu’une femme devient encore plus forte et plus créative après avoir eu ses enfants, pour peu qu’elle parvienne à se donner le temps d’entendre sa voix intérieure. Et puis pour moi il y a aussi eu l’âge, approcher du milieu de ma vie a généré une sorte d’urgence de sens et d’harmonie : avoir une vie personnelle et professionnelle en accord avec la personne que je suis vraiment.

Ensuite, je dirais que c’est aussi l’école « à la française » qui a nourri mon concept autour des histoires et de l’imaginaire. J’ai vécu et été scolarisée à l’étranger en partie et, selon moi, le système scolaire français, de manière générale, offre toujours aussi peu de place à la créativité sous toutes ses formes. Bien sûr, le niveau d’apprentissage est excellent, mais je le trouve toujours aussi punitif, ennuyeux et archaïque qu’autrefois. Et je crois que c’est l’entrée de ma fille aînée à l’école qui a entraîné une forme de révolte et l’envie d’apporter ma petite pierre à l’édifice de la joie, de l’imagination, de la fantaisie et de la confiance en soi. Parce que s’autoriser à être créatif, c’est prendre confiance, en soi et dans la vie, et se donner les moyens, plus tard, d’avoir des idées et d’entreprendre.

La déco de la chambre de tes enfants est elle influencée par ton travail? Peux-tu nous faire découvrir un peu les chambres ?

Cette question m’interpelle beaucoup et souvent ^-^Lorsque je regarde les Instagrams des toutes les marques en vogue pour enfant, ou de beaucoup de blogueuses, ou encore les magazines pour enfant (Milk en particulier mais pas que) et les concepts stores (surtout en France et en milieu urbain/parisien, mais pas que), je me dis : « pourvu qu’on ne me demande jamais de photographier mon intérieur et encore moins la chambre des filles !! ». Parce que justement c’est une chambre d’enfant, vue et habitée par des enfants, décorée et agrémentée par des enfants, de toutes sortes d’objets et babioles accumulés au fil du temps, sans autres codes et ordonnancement que les leurs. On y trouve des jouets, des livres, un coin lecture, beaucoup de Playmobiles, des jeux de société, des lits remplis de doudous et peluches en tous genres, des habits (pas rangés), des cachettes secrètes et des boites pleines de « trucs » qui n’ont a priori aucun rapport les uns avec les autres, et aussi du matériel pour activités manuelles en nombre parce qu’elles adorent ça. En résumé : c’est un joyeux bazar ! Et c’est ce qui me plaît, qu’elles s’y sentent bien, sans contraintes, sans influences, c’est leur petit monde bien à elles et, pour moi, c’est ainsi qu’une chambre d’enfant doit être : vivante, colorée et….pas toujours rangée ! ^-^

Côté organisation, elles partagent la même chambre depuis toujours, non sans heurts, mais avec beaucoup de complicité, et chacune son espace géré différemment, avec le « petit salon de lecture » en commun. Elles ont un lit superposé pour permettre à l’espace d’être optimisé et qu’elles puissent avoir toute la place nécessaire pour jouer. Tout y est visible, ou presque. Bien sûr, c’est visuellement plus encombrant mais j’aime qu’elles puissent avoir accès à tout et aller au gré de leurs envies, et elles aussi. Chacune a son propre bureau. Elles n’ont pas le même âge et, surtout, pas du tout le même rapport à l’ordre ;) Et au mur, il y a des tableaux (dont un de leur papa, artiste à ses heures ^-^), des souvenirs, des dessins et autres créations diverses.

chambre partagee deux filles

images Diane Seyrig

Dans le lit superposé, Jeanne dort en bas et Rose en haut. Toutes les deux ont beaucoup de plaisir à aller se coucher et mettent énormément d’affect dans ce qui constitue leur environnement nocturne. Elles adorent leur housse de couette : Jeanne a les couronnes et les petites maisons, et Rose celle du Roi à pois, ainsi que quelques coussins et poupées chacune (qui cohabitent avec la montagne de doudous et peluches donc). Elles aiment les couleurs, le fait que le tissu soit très doux, et la sensation d’entrer dans un lit « frais », comme elles aiment à le répéter, certainement liée aux motifs très vifs sur fond blanc. Elles se sont tout de suite attachées aux personnages, dont elles refont régulièrement l’histoire, en me posant plein de questions… et ces réactions me confirment sans aucun doute que les récits, les couleurs et les illustrations sont des éléments essentiels à leur développement, qui ont un impact direct sur leur façon de voir la vie en tant qu’enfant et, j’aime à le croire, lorsqu’elles seront adultes également.

Merci Diane d’avoir accepter de participer à mes interviews de mamans créatrices (pour relire les autres c’est ici) et encore bravo pour ce joli concept si original et adapté à nos enfants.

J’espère que cette interview vous aura plu autant qu’à moi, si c’est le cas partagez-la auprès de vous !… et pour retrouver Diane Seyrig Editions  suivez les liens ci-dessous:

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire