I have a dream… 4


Ce matin je suis attendue par une famille avec deux enfants, un garçon de 10 ans et une petite fille de 6 ans. Les parents m’ont appellé pour les aider à faire le tri dans les chambres des enfants et réorganiser les pièces afin que les enfants y soient plus autonomes. Je prend le volant de mon petit fourgon Ape Piaggio si spécifique et je traverse la ville pour les rejoindre.

Tout le long du trajet, je me rappelle le chemin parcouru ces derniers mois, toutes les actions mises en place pour diffuser mon message vers une meilleure consommation en famille. Je me félicite d’avoir mis sur pieds ces ateliers de sensibilisation  à destinations des enfants, dans les écoles, sur le parcours de vie des jouets . C’est en assistant à l’un d’entre eux que l’ainée des enfants de la famille que je rencontre ce matin en à parler à sa soeur et à ses parents. Lorsqu’il a compris toute l’energie que demandait la fabrication de ses jouets et le destin des jouets qu’il jettait négligemment à la poubelle, il a eu besoin de parler de cette aberration autour de lui. Il lui a semblé impératif de changer les choses à son échelle. Sans le savoir il était un train de devenir un consommateur actif, un citoyen engagé pour un monde meilleur. Il a compris que même à 10 ans il est possible de faire des choix, des actions pour changer les choses.

C’est cela mon métier aider les familles à consommer mieux, en commençant par repenser la chambre de leur enfant.

projet d upcycling de jouet pour une consommation alternative-superliposes.com

cet article vous plait? épinglez le sur Pinterest pour le retrouver facilement ensuite.

 

Arrivée chez eux, ils m’invitent à faire le tour de leur “home sweet home”. J’y découvre un intérieur soigné, accueillant. Des objets simples choisis avec attention décorent la maison et lui donne son âme, son caractère, sans l’ettouffer. Ils se sont créés un petit cocon où règne le plaisir d’etre en famille, je reconnais facilement la touche de chacun dans les espaces de vie commune.

Puis l’ainé me présente sa chambre. Je souris quand je l’entends s’excuser d’avoir tant. Je me dis qu’aujourd’hui le travail sera facile, il est prêt à désencombrer, à sélectionner ce qui lui convient vraiment. Ses mots me confortent  alors sur l’ultilité du travail de sensibilisation. Il est important pour que les enfants et les parents comprennent le sens du désencombrement, qu’ils en soient vraiment demandeurs afin de pouvoir être efficace.

Ensuite c’est le tour de sa petite soeur, je vois ses yeux qui s’illuminent lorsqu’elle ouvre la porte de sa chambre: une vraie chambre de princesse! Il y a beaucoup de chose dans cette chambre mais elle est tenue avec goût. Il y a ici les trésors d’une petite fille rêveuse mais aussi, sans doute, beaucoup de marketing. Nous essayerons de faire la part des choses tout à l’heure.

Nous nous installons ensuite au salon pour ‘discuter de leur mode de vie et de se que nous allons faire aujourd’hui. Monsieur s’eclipse discretement et s’installe un peu plus loin à lire le journal. Il laisse sa femme et les enfants m’expliquer leurs attentes et leurs envies. Alors que nous discutons de l’avenir des jouets que nous enlèverons de leurs chambres, je vois Monsieur revenir vers nous. Je suis ravie d’avoir captée son attention et lui explique en détail mon travail.

Dans un premier temps, nous allons faire un point de tout ce que les enfants ont dans leur chambre et sélectionner ce qui leur correspond vraiment. Je vais les aider à réorganiser l’espace pour faciliter le rangement et l’autonomie des enfants. Nous allons faire  en sorte que les enfants se sentent vraiment bien dans leur pièce. Ma priorité est le bien-etre de l’enfant et par extension de toute la famille.

Tout au long du tri, nous discutons sur le sens de garder un objet, plutôt qu’autre autre. Nous travaillons sur le sens du devoir et de la culpabilité quand il s’agit d’un cadeau. Nous travaillons sur le concept du souvenir. Peu à peu les préjugés tombent et la chambre se libère. Elle devient plus fraîche, plus claire. Je vois dans les yeux des enfants qu’il la “comprenne” mieux. Le nouveau système de rangement leur est clair et intuitif, ils s’y sentent bien.

Certains objets ont été enlevé sans regrets et seront sortis définitivement de la maison. Pour d’autres cela a été plus difficile, je sens un doute qui persiste. Si je suis là pour aider les familles à passer à l’action, je ne veux en aucun cas leur forcer la main. Le tri doit se faire de manière fluide et naturelle sinon il risque de faire naître une frustration et perdre son sens. Alors pour tous les objets qui ont été enlevé mais où le doute persiste nous allons installer une “quarantaine”. Nous allons les ranger à l’abri des regards mais les garder encore un peu à la maison. Si vraiment le manque se fait sentir, je les invite à bien réfléchir au sens de celui-ci: un vrai besoin ou une habitude? Et si l’envie reste, l’objet pourra être remis facilement dans la chambre. Le tri, la simplification se fait par étape et doit toujours être vécu comme un évènement positif.

Avant de repartir, je leur offre un petit manuel avec des conseils pratiques pour l’organisation de la chambre et le tri régulier (les enfants grandissent vite). Il contient également plein de parade pour éviter l’accumulation et garder en tête l’intérêt de ce mode de vie de consommation intelligente.

Je repars avec mon fourgon Ape plein de jouets dont cette famille n’avait plus besoin. Ils savent qu’avec moi, ces jouets sont entre de bonnes mains. C’est pour cela qu’ils ont fait appel à moi. Savoir que les jouets dont on se sépare auront une deuxième vie et impacteront un minimum la planète aide à se séparer du superflu.

Arrivée au dépôt, mon assistante m’aide à décharger. J’ai déjà fait un premier classement: les jouets qui pourront être réutilisés, ceux qui devront d’abord être réparés et ceux qui devront etre recyclés.

C’est grace au don  à travers mes clients ou des opérations menées dans les écoles et ailleurs, que nous avons pu ouvrir nos ludothèques. Elles se multiplient petit à petit aux quatre coins de la ville et permettent aux familles de trouver de vraies alternatives à l’achat de jouets pour leurs enfants. Ici ils trouvent des jouets de qualité qu’ils peuvent emprunter ou utiliser sur place. Des éducateurs formés sont à leur écoute et accompagnent les familles dans le jeu si besoin. Ils aident les enfants mais aussi, surtout, les parents à comprendre les besoins de leurs enfants et comment les accompagner dans le jeu.  La ludothèque propose aussi des ateliers pour les enfants (sensibilisation à l’environnement, recyclage, fabrication de jouets, etc.) et d’autres pour les parents (parentalité positive, Montessori, déficit de l’attention, hyperactivité, etc). C’est un pôle de consommation alternatif qui réfléchit en permanence et propose d’autres possibilité.

Les dons de jouets sont si importants qu’ils dépassent la vitesse de création des ludothèques. Les jouets en accès sont donc redistribuer aux associations et aux familles dans le besoin.

Nous communiquons beaucoup sur l’abondance de jouets que nous recevons car notre message doit être clair: il est important pour nos enfants et la planète de consommer moins et mieux. Nous nous sommes engagés à donner le meilleur avenir possible aux jouets qui nous sont donnés afin qu’ils ne restent pas dans la chambre des enfants, ni ne soient jetés de manière irraisonnée dans un cycle où ils ne pourront pas être recyclés et iront abîmés, encore un peu plus, notre planète. Mais cela ne doit pas donner bonne conscience pour en acheter deux fois plus! L’idée est d’apprendre à consommer moins et différemment, seulement ainsi nous pourrons nous offrir un autre avenir.

Un grand nombre de jouets que nous recevons n’a d’autre destination que la poubelle car ils ne peuvent pas être réparés. Commence alors le travail pour le recyclage mais il est long et difficile. Les jouets sont souvent composés de matériaux très variés ce qui rend impossible leur recyclage sans un travail de désassemblage au préalable.

Démembrer une peluche pour lui retirer les mains et les  pieds en plastique, ainsi que ses yeux, l’éventrer pour pouvoir en sortir les circuits électriques sont des gestes qui impressionnent beaucoup les enfants lors des visites scolaires. Nous leur expliquons pourquoi tous ces gestes sont si importants pour pouvoir recycler au mieux ces jouets devenus inutilisables. Les questions fusent alors chez les enfants qui sont toujours très curieux et seront ensuite nos meilleurs porte-paroles.

L’équipe de désassemblage des jouets se composent principalement des personnes en réinsertion professionnelle. Des gens qui avait perdu un peu leur chemin et ici retrouve un sens à leur vie en étant acteur du changement. Certains bricoleurs ont vu du potentiel dans un jouet qui nous semblait destinés au recyclage. Ainsi ils ont fait naître l’atelier de réparation. Nous avons dû travailler dure pour pouvoir proposer des jouets “seconde vie” qui correspondent encore aux normes de sécurité strictes des jouets. Mais c’est fou comme les gens deviennent ingénieux et puissants quand ils travaillent pour une cause qu’ils trouvent juste.

Une fois désassemblés, les morceaux de jouets sont récupérés par des professionnels spécialisés dans le traitement de ces matériaux. Ainsi certains plastiques servent à l’industrie automobile, certaines petites pièces comme les roues des voitures sont revendues aux fabriquants de jeux eux-meme. Notre objectif est d’arriver au zéro déchet en recyclant chaque jouet qui nous ai confié.

Cette histoire n’est pour l’instant qu’un rêve. Mon reve. C’est le projet que je souhaiterais développer en extension de la réalité de mon métier d’aujourd’hui. Je me rend compte chaque jour que trier n’est pas suffisant. Il faut que chaque famille prenne conscience des erreurs de consommation que nous faisons avec nos enfants autour des jouets. Nous devons sortir de cet automatisme d’achat, nous devons trouver ensemble des alternatives. J’espère qu’un jour nos enfants auront un nombre plus raisonnable de jouet (pour eux comme pour notre planète) d’ici là je veux aussi aider les familles qui souhaitent se désencombrer à le faire car j’ai noté que bien souvent on ne sait pas quoi faire des jouets que l’on n’utilise plus. C’est cette double casquette que je souhaite porter, elle va beaucoup plus loin que les services que je propose aujourd’hui. C’est ambitieux, très grand et je ne sais pas trop par où commencer pour le mettre en place. Mais ce matin je me suis dis que la première chose à faire est sans doute de poser les mots, assembler les idées et publier mon rêve pour voir…, voir vos réactions, vos commentaires… et qui sait peut-etre que vous allez m’aider à le réaliser??

Alors dites moi qu’en pensez vous?

Salva

Rendez-vous sur Hellocoton !
Recherche utilisée pour trouver cet article:a partir de quand un bebe peut il dormir sur un matelas au sol, plan a langer commode malm, montrssori bebe sol, matelas pour enfants a mètre parterre, matelas par terre bébé, lit montessori cabane, lit enfant montessori, lit à barreau ouvert 18 mois, fabriquer un lit montessori, fabriquer plateau table a langer

Laisser un commentaire

4 commentaires sur “I have a dream…

  • Amélie Brault

    Bonjour,
    J’adore ton article et ton rêve. Où en es tu à aujourd’hui? Je viens juste de découvrir ton blog via cet article et je n’arrive pas à voir ce qui est réel ou rêve.
    J’écris un blog où je partage mes avancées vers le zéro déchet et le minimalisme et j’y ai une rubrique « Héro du quotidien ». Serais-tu intéressée d’être ma future héro du quotidien?
    Je te mets mon blog en lien : https://terre-agir.com/
    Tiens moi au courant si ça t’intéresse. J’ai aussi une page facebook suivie par 1000 personnes.
    En attendant je vais dévorer ton blog pour mieux te connaitre.
    A bientôt
    Amélie

    • Aurélie Auteur de l’article

      Bonjour Amélie,
      merci pour ton message.Je suis ravie que tu m’aies découvert à travers cet article si cher à mon coeur. Je serais ravie de participer à ta rubrique « héros du quotidien », wahou! je te contacte sur ton blog. Merci et bonne journée.