Deux enfants dans une même chambre: mon expérience italienne. 5


 

Dans la série “deux dans une même chambre” # première partie

 

Une chambre toute en longueur pour deux sœurs.

une chambre pour deux filles

image Pinterest

Aujourd’hui je vous fais un post un peu plus perso où je vais vous parler de ma propre expérience. Après avoir grandi en France, j’ai eu la chance d’aller vivre à l’étranger (oui je suis persuadée que c’est une grande chance). J’ai d’abord vécu au Maroc pendant mon adolescence (mais ce n’est pas le propos du jour) puis, après un retour en France de plusieurs années,je suis partie en Italie (où je vis encore aujourd’hui!).

Sans m’en rendre compte, je suis arrivée en Italie avec tout mon bagage culturel, toute mon éducation, toutes mes habitudes françaises. Alors, quand j’ai commencé à travailler pour une grande marque, haute gamme, de mobilier pour enfants, j’ai été très surprise par un détail récurant. L’Italie est le pays de l’enfant unique. Il est de plus en plus rare que les familles aient deux ou trois enfants. Ceci dit comme notre clientèle était plutôt aisée, j’ai fait plusieurs projets pour deux enfants, et très souvent les deux enfants étaient…. dans une même chambre ! La chambre était très grande (avec souvent une très belle hauteur sous plafond) ils auraient certainement pu transformer cette grande chambre en deux plus petites (comme nous français aurions tendance à le faire), et d’ailleurs il n’était pas rare qu’il y ait aussi une autre pièce qui serve de salle de jeux dans la maison ,mais non, ils faisaient le choix de les laisser ensemble. Chose très étonnante pour moi, car en France ,on fait notre possible pour que chaque enfant ait sa propre chambre.

J’avais toujours pensé qu’il était mieux pour les enfants d’avoir chacun sa chambre et que dès que c’était possible, il valait mieux les séparer. Pourtant l’expérience italienne m’a fait revoir ma copie.

Un sentiment de fratrie.

Bien sûr, cela dépend de l’âge des enfants et de leur différence d’âge mais il est étonnant de constater à quel point les enfants aiment être ensemble. En vivant dans une même chambre, les enfants apprennent à partager, à vivre ensemble. Ils deviennent plus complices et plus autonomes par rapport aux adultes.

J’ai une amie parisienne qui a ses deux enfants dans une même chambre, elle aussi. Dans son cas, ce n’est pas vraiment un choix, mais plus l’espace de l’appartement qui a fait sa loi. Elle me racontait que bien que les enfants soient petits, ils se créent de vrais moments de complicité. Elle me disait que le matin au réveil, le grand frère va voir sa petite sœur dans son lit bébé et ils parlent tout les deux. Ce qui est super chouette ! D’autant que la petite ne sait pas encore vraiment parler. Je crois que ce moment magique de complicité fraternelle ne peut exister que grâce à leur « cohabitation ». Il se crée une relation particulière loin de l’intervention des parents (que le grand frère aurait certainement été voir à la place de sa sœur si elle n’avait pas été dans sa chambre).

L’intimité, le développement de la personnalité

A cette théorie que favorise la cohabitation des frères et sœurs dans une même chambre s’opposent celle pour le respect de l’intimité et le développement de la personnalité.

Le premier conseil que j’ai toujours donné à mes clients est qu’il faut que chaque enfant ait son lit et ce de manière bien distincte. Chacun d’eux doit pouvoir y aller sans embêter l’autre, pour se reposer ou s’isoler. En ce sens les lits gigognes (très pratiques pour recevoir un copain) ne me semble pas adapter.

Pour le reste je pense que c’est avant tout une question d’âge. Jusqu’à 10 ans, les enfants auront plaisir à être ensemble, ensuite arrive l’adolescence et tout change. Cela est bien sûr encore plus vrai s’il s’agit d’un frère et sa sœur. Le besoin d’intimité et d’indépendance est fort (et même envers les parents d’ailleurs) et un espace plus personnel sera sans doute plus adapté. Mais d’ici là, ils auront créer de beaux moments de complicité.

Un joli moment entre sœurs.

complicité fraternelle

image Pinterest

Le cas des tout petits.

Quand bébé vient juste d’arriver, le grand risque d’avoir du mal à l’accepter dans sa chambre tout de suite. Et tant qu’il ne fait pas ses nuits, ça se comprend assez bien. Le mieux est d’y aller par étape. Tant que bébé se réveille la nuit, il vaut mieux le garder dans la chambre des parents (et ce pour le confort de tous). Et puis, petit à petit, on peut leurs faire faire la sieste ensemble le weekend, pour que le grand s’habitue.

Quand rentre en compte la réussite scolaire

En faisant quelques recherches sur le net je suis tombée sur une étude très intéressante de l’Insee. C’est une étude de Marie Gouyon ayant pour titre « Une chambre à soi : un atout pour la scolarité ? » Dans son introduction, elle explique : « Trois quarts des enfants scolarisés du cours préparatoire à la terminale ont une chambre à eux. Ils ont plus souvent leur propre chambre lorsqu’ils vivent en province et lorsque leurs parents sont nés en France. Ils doivent la partager d’autant plus souvent qu’ils sont jeunes ou cohabitent avec un enfant de même sexe. Quatre adolescents sur cinq font leurs devoirs dans leur chambre lorsqu’elle est à eux seuls, et un peu plus de la moitié quand ils la partagent. Les plus âgés et ceux qui évoluent dans une famille nombreuse y recherchent le calme pour travailler. Les enfants de cadres, plus nombreux à avoir une chambre à soi, sont aussi ceux qui y font le plus couramment leurs devoirs. Disposer de sa propre chambre apparait associé à la réussite scolaire, soit parce que sont ainsi créées les conditions propices au travail, soit parce qu’attribuer une chambre individuelle témoigne d’un fort intérêt des parents pour les études de leurs enfants. »

Tant que les enfants n’ont pas de devoir à la maison, la situation semble en effet plus facile. Mais ce qu’il faut garder en tête c’est qu’au début de sa scolarité, une enfant a besoin d’être accompagné par un adulte dans ses devoirs. Donc en pratique il n’est pas rare que l’enfant fasse ses devoirs dans la cuisine même si il a un bureau dans sa chambre. Simplement parce que ce sera plus simple de l’accompagner dans ses devoirs. Dans ce cas, la chambre peut encore très bien resté l’espace de jeux, où le petit ira tranquillement pendant que le grand travaille dans la cuisine. Ensuite cela dépend de la différence d’âge mais si on part sur une différence de deux ou trois ans, c’est au moment où le grand prendra de l’autonomie dans ses devoirs et pourra aller les faire seul dans sa chambre que le petit entrera en CP. A ce moment c’est lui qui ira dans la cuisine avec un adulte. Tout ça pour dire qu’avant que les deux enfants aient vraiment besoin d’un espace de travail pour étudier seul, il faut du temps. Il n’est donc pas forcement nécessaire de séparer les enfants à l’entrée du grand en CP.

le lit devient le refuge où se ressourcer

chambre pour deux garçons

image Pinterest

 
Prendre son temps.

Vous verrez au fur à mesure des posts ce sera un peu mon leitmotiv, mais encore une fois aujourd’hui, je pense que la conclusion de cette expérience italienne est qu’il ne faut pas se précipiter. Non, vous n’êtes pas de mauvais parents parce que vos enfants sont dans la même chambre. Et même si en grandissant je pense qu’il est souhaitable, autant que possible, que chacun ait sa propre chambre, vous avez le temps. Il n’est pas forcément utile de remettre tous vos projets d’habitation en question dès que le test de grossesse est positif. Je crois que les enfants ont beaucoup a gagné à vivre ensemble dans leur première enfance. Alors je pense que cela vaut le coup de remettre nos automatismes en questions. Deux enfants n’est pas forcément égale à deux chambres, surtout si elles sont petites. Une plus grande chambre pourrait être mieux que deux petites.

Et vous ? Qu’en pensez vous ? Avez vous eu besoin de déménager pour l’arrivée du deuxième ? Est ce que vous avez deux enfants dans une même chambre par choix ou par obligation ?

Laissez vos commentaires ci dessous pour faire avancer le débat .

Rendez-vous sur Hellocoton !
Recherche utilisée pour trouver cet article:2 enfants dans une chambre, une chambre pour deux filles, chaque enfant sa chambre? jumeaux, a quel age doit on separer un frere et une soeur d\une chambre, reglementation deux enfants dan sla même chambre, photos de chambre de deux fille, petites chambres américaines pour parents, montessori séparer la fratrie, ma soeur et moi partage le même chambre et je le baise, image d enfant qui baise sa soeur bien dans la chambre

Laisser un commentaire

5 commentaires sur “Deux enfants dans une même chambre: mon expérience italienne.

    • Aurélie Auteur de l’article

      Les jumeaux sont la seule exception où les parents mettent facilement les enfants dans une même chambre.Alors que c’est peut être là que la question devrait être vraiment posée…. Jumeaux ou pas, à mon avis, cela ne change pas grand chose. Petits, partager une même chambre permet de développer la fratrie et crée des moments magiques entre les enfants, loin du monde des parents.Plus tard, chacun aura besoin de développer sa propre personnalité et aura sans doute l’envie de s’isoler d’avantages dans sa chambre.

  • Jurassien

    Deux enfants dans une même chambre à l’avantage bien souvent d’une complicité entre eux même si les chamailleries et les querelles ne disparaissent pas. De nombreuses études ont prouvé que les enfants qui partageaient la même chambre avaient davantage de complicité. Dans la même chambre, ils échangent plus souvent sur leurs passions, leurs petites angoisses, ils chahutent le soir avant de s’endormir et cela augmente leur solidarité. Bravo pour vos articles qui sont de très grande qualités.

  • Véronique

    bonjour, merci pour ce joli témoignage. Je me pose un peu la question (mais finalement pas trop!) en ce moment: mes enfants (2 garçons), ont 11 et 8 ans. Nous vivons en Equateur (après avoir vécu en Colombie puis au Pérou). Peut-être que ces déménagements dès leur petite enfance ont contribué à ce qu’ils soient très proches tous les deux… toujours est-il que nous vivons dans un grand appart, avec chacun sa chambre, et que malgré tout ils dorment presque toutes les nuits ensemble et sont inséparables… je me dis que tant qu’ils sont bien comme ça, pourquoi les en empêchez? Bientôt le grand rentrera dans l’adolescence, et il souhaitera naturellement être seul dans sa chambre, ce qui ne posera (je pense) pas de problème au cadet, qui est malgré tout très indépendant et pourra dormir dans sa chambre sans problème… je trouve ça chouette qu’ils puissent construire ensemble cette proximité, complicité et solidarité, qui sans aucun doute, perdurera tout au long de leur vie…