Bébé dort dans notre chambre 2


 

On y avait déjà pensé avant la naissance mais à son arrivée cela a été une évidence. Biscotto dort avec nous, dans notre chambre.

co rooming

crédit photo: Superliposés

Dans la même chambre mais pas dans le même lit.

On parle souvent de cododo, qui consiste à faire dormir le bébé dans le lit des parents. Ce n’est pas le cas chez nous. Biscotto a son propre lit, un lit vintage hérité de son papa, que l’on place juste à côté de nous.

Le débat est grand entre ceux qui pratiquent et adorent le cododo et ceux qui l’incriminent. Je n’ai pas forcément envie d’y participer. Je témoigne simplement ici de notre expérience. Pour nous cela a été assez clair et instinctif dès le début. Je n’ai jamais eu envie de l’avoir directement dans notre lit. J’avais bien trop peur de l’étouffer dans mon sommeil! Mais par contre le sentir tout près me tranquillise.

C’est tellement pratique!

Tant que Biscotto ne fera pas ses nuits, il faut reconnaitre que c’est beaucoup plus simple. J’ai tout simplement beaucoup moins loin pour aller le chercher et le mettre au sein. C’est moins fatiguant pour moi, et mieux pour lui aussi, car je l’entend tout de suite et le laisse moins longtemps pleurer. C’est aussi plus simple ensuite pour le recoucher. Comme bien des bébés, Biscotto s’endort au sein. Une fois endormi, je fais donc des acrobaties pour le remettre dans son lit sans le réveiller et je suis bien contente de ne pas avoir trop de chemin à faire ainsi!

Et puis au delà des raisons pratiques il y a l’affectif.

De nombreuses mamans m’ont dit qu’elles ne pouvaient garder leur bébé près d’elle la nuit car elles étaient trop aux aguets et ne pouvaient pas dormir. C’est vrai qu’un nouveau-né fait plein de petits bruits durant son sommeil et puis le sommeil de la maman est beaucoup plus fragile. On reste à l’écoute en permanence (surtout au début). En ce qui me concerne, ces petits bruits me rassurent. Je sais qu’il est là, qu’il respire. Quand il fait de bonnes plages de sommeil, c’est là que je peux me réveiller en sursaut parce que je ne l’ai pas entendu depuis un moment. Bref, pour le moment J’AI besoin de l’avoir près de moi, pour me rassurer.

Positif aussi pour le bébé?

Régulièrement, il sort de nouvelles études plus ou moins inquiétantes, plus ou moins culpabilisantes pour les parents. La dernière en date, que j’ai vu circuler sur les réseaux sociaux la semaine dernière, invitait les mamans à dormir avec leur enfant jusqu’à ses trois ans!? Autant être clair, ce ne sera pas le cas chez nous! Je pense que chacun prendra en référence les études qui vont dans son sens de penser. D’après ce que j’ai donc pu lire, il semblerait que faire dormir le bébé durant ses premiers mois dans la chambre de ses parents soit positif pour lui. Car si nous l’entendons dormir, il nous entend lui aussi. Lui qui, pendant neuf mois, a été bercé par les bruits intra-utérins, serait tranquillisé par nos bruits la nuit plutôt que le silence inquiétant de sa chambre. Et puis, il semblerait que cela diminue aussi le risque de mort subite, car à nous entendre respirer, il colle son rythme au notre et évite “d’oublier” de respirer. (vous aurez compris que je vous traduis tout ça avec mes mots à moi).

Jusqu’à quand?

Pendant la grossesse, on avait pensé faire du co-rooming pendant les trois premiers mois. Parce que c’est la période où on a le plus à se lever la nuit. Et c’est sûr que ça facilite bien des choses. Et Biscotto a maintenant quatre mois! il dort de mieux en mieux la nuit et pourtant… Je ne me sens pas encore prête à le laisser dormir dans une autre pièce. J’ai besoin de l’entendre pour m’assurer que tout va bien. Et puis il ne fait pas encore ses nuits donc cela reste pratique.

Je pense qu’il arrivera un moment où notre sommeil à tous les deux changera. Et où on se gênera plus qu’on ne se rassurera. Et puis, bien sûr quand je n’aurai plus à me lever systématiquement la nuit….

Et le papa dans tout ça?

Comme je l’ai dit plus haut, chez nous la décision de garder Biscotto dans notre chambre a été prise à deux. Et je pense qu’il est indispensable que le papa participe à la décision car son sommeil à lui aussi en sera bouleversé. Le manque de sommeil, les nuits hachées peuvent rendre irritable, c’est indéniable. Donc si la situation n’a pas été choisie mais subie par le papa, cela peut vite l’amener à dormir sur le canapé…

Chez vous?

Voilà comment ça se passe chez nous. J’espère que ce témoignage aidera tous les futurs parents qui se posent actuellement la question “où faire dormir bébé les premiers mois?”.

Je vous invite ici, chers lecteurs, à laisser vos témoignages, qui iront dans le sens de mon expérience ou à l’inverse. Je reste persuadée qu’il n’y a pas de vérité absolue valable pour toutes les familles, mais des histoires personnelles qui se construisent au fur et à mesure.

Rappelons nous simplement à quel point nous étions demandeurs d’informations en attendant bébé. A vous de faire vivre cet article pour qu’il soit encore plus intéressant pour les futurs parents.

Merci à tous. Et à très vite!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Bébé dort dans notre chambre

  • R

    Bonjour et tout d’abord félicitations pour ce blog qui donne plein de bonnes idées et des infos toujours intéressantes !

    Chez nous, le petit a dormi avec nous longtemps, par manque de place aussi. Nous partagions une chambre, nous avions séparé sa partie de notre partie par des panneaux de tissus sur un rail au plafond.

    Comme tu le dis, c’est très rassurant au début (pour nous en tout cas !), et pratique aussi : même sans allaiter, il est plus facile de faire deux mètres pour donner un biberon la nuit que de traverser tout un appartement :) Nous avons toujours donné les biberons à température ambiante donc pas d’allers-retours à la cuisine à faire, un bébé nourri dès qu’il avait faim et qui s’est toujours rendormi très facilement.

    Il a fait ses nuits vite, à deux mois, si nous avons attendu un peu (il avait alors 11 mois) avant de quitter la chambre c’est parce que la situation nous convenait :) Par contre, nous avons peut-être trop attendu car dès que nous avons dormi ailleurs (dans le salon en l’occurrence) son sommeil a été assez perturbé, avec plusieurs réveils en hurlant la nuit. Il se rendormait vite, mais du coup c’était plus fatigant pour nous que la période où on le nourrissait la nuit.

    Je pense cependant que ces problèmes de sommeil étaient surtout dus au fait que nous devions interrompre sa sieste pour l’emmener à la garderie : il ne dormait pas assez la journée et je pense que cela a nui à la qualité de son sommeil. La situation s’est réglée d’elle-même pendant les vacances d’été qui ont suivi, après presqu’un an de nuits très perturbées, car il pouvait siester tout son soul, la garderie étant fermée.

    Aujourd’hui nous avons déménagé, nous ne dormons plus dans le salon et mon grand garçon de deux ans presque et demi adore sa chambre, et y dort très bien :)

    • Aurélie Auteur de l’article

      Merci pour ce très joli témoignage.
      Oui la question de savoir quand le passer dans sa propre chambre est certainement très difficile. Encore plus quand il n’a pas vraiment de chambre à lui.
      J’espère que nous saurons trouvé le bon timming et éviterons la galère des nuits perturbées que vous avez connu.
      Je vous raconterai certainement cela dans quelques mois!
      A bientôt donc.