Allaitement: mais comment j’arrete?? 7


Un article un peu hors sujet cette fois ci. D’habitude je vous donne des conseils en aménagement et décoration pour les chambres d’enfants, aujourd’hui on va parler sommeil, rituel du soir et allaitement. Mais comme j’aime aussi parler de la vie dans la chambre je me dis que ce sujet a aussi sa place ici. Et puisque j’ai besoin de conseils j’ai pensé que ce serait un bon endroit pour échanger. Ça vous dit?

Le contexte

Biscotto vient d’avoir un an. Waouh! Un an! Et je l’allaite encore. Je peux vous dire que vous m’auriez dit ça avant la naissance de mon petit bonhomme, ou mieux encore en pleine crise d’adolescence quand je souffrais tant d’être une fille « plate », je ne vous aurais jamais cru. Et pourtant, les fais sont là: je suis maman d’un loustique de 10 kilos aux jolies joues bien rondes que j’ai nourri exclusivement aux seins pendant 6 mois et qui prend encore la tétée du soir.

Mon grand gourmand qui lèche son assiette!

Biscotto le gourmand

crédit photo: Superliposés

L’allaitement indispensable pour lui et pour moi.

Je fais partie de celle pour qui ce n’était pas gagné. D’abord parce que ça n’a pas été une tradition dans notre famille, ensuite parce que je ne pensais pas avoir le corps pour ça. Pourtant j’ai décidé de tenté, de me faire confiance. Puisque le miracle de la vie avait eu lieu, pourquoi pas celui là? (Je ne m’étends pas là dessus ce n’est pas le sujet mais là aussi il y aurait un bel article à faire).

Et l’impensable s’est produit: du lait en abondance! Oh, je ne vous dirai pas que ça a été facile. Moi qui ait eu un accouchement tout en douceur, j’ai beaucoup plus souffert au début de l’allaitement! Pourtant j’ai continué parce que le lait était là, parce que tous les bouquins et médecins disent unanimement que c’est bon pour le bébé et la maman. Mais ce n’était pas seulement pour ça: C’était d’abord parce qu’ après 9 mois passés en symbiose tous les deux j’avais besoin de ces moments rien qu’à nous, où j’étais la seule à pouvoir lui apporter ce réconfort , ce bien-être.

Les 6 premiers mois sont passés avec quelques péripéties que je vous épargne ici. C’était mon objectif: 6 mois! Sauf que j’ai réalisé que je ne me voyais pas faire le sevrage et la diversification en même temps. C’était trop d’un coup! Pour lui peut-être, pour moi sûrement! D’abord parce qu’il y a une logistique à mettre en place que je n’ai pas trouvé simple après la facilité qu’est l’allaitement de ce point de vue là. Et puis, parce que j’avais toujours besoin de ces moments à nous, de ces câlins, de le voir rassasié, heureux, s’endormir au sein. Quand Biscotto avait 8 mois j’ai lu un article de Marjoliemaman sur la fin de son allaitement. J’ai pleuré comme une madeleine! Et j’ai compris que je n’étais pas encore prête. Le temps a passé, ses dents ont poussé, il en a 10 aujourd’hui!! Il y a eu des moments difficiles,douloureux, très très fatiguant…et pourtant….

Mais aujourd’hui je sens que je suis prête!

Maintenant Biscotto a bien grandit. Quand je le regarde je vois bien que ce n’est plus du tout un nouveau né. Il mange à la cuillère maintenant! Il a grandi et notre relation a changé. Il est plus câlin, plus démonstratif. Je sais que sa maman est importante pour lui et pas seulement parce que je le nourri. Et moi je l’aime très fort et je sais qu’il le sais. Plus besoin donc de l’allaitement pour se dire qu’on s’aime et créer un lien entre nous. Il est là, il est fort. Plus besoin non plus de l’allaitement pour le nourrir, il mange très bien autrement et apprécié aussi le biberon.

Alors pourquoi on continue?

Petit à petit, on a enlevé toutes les tétées de la journée. On les a remplacé par un laitage et le matin c’est un biberon. Et tout c’est toujours très bien passé! Il n’a jamais réclamé le sein! Aujourd’hui il ne prend plus que la tétée du soir… mais là c’est une autre histoire!

Traccy nous l’avait pourtant bien dit! « Ne laissez pas bébé s’endormir au sein« . La théorie je l’ai tout de suite bien compris: bébé va s’habituer à s’endormir comme ça et n’arrivera pas à s’en passer. En pratique, par contre, je n’ai jamais compris comment faire! Peut-être parce que Biscotto avait plein de coliques et pleurait beaucoup, mais quand enfin il trouvait le calme et la sérénité je n’avais pas du tout envie de le réveiller! Et maintenant c’est resté, ça fait parti de notre rituel du soir: le bain, le pyjama, le dîner, la tétée et au lit. Il ne s’endort plus vraiment au sein mais se calme et se laisse aller au sommeil. Quand il est prêt il se décroche, je le mets dans son lit où il finit de s’endormir.

C’est beau un bébé qui dort!

Biscotto fait dodo

crédit photo: Superliposés

Mais pourquoi je veux arrêter?

Et bien comme je l’ai dit plus haut, je crois que nous n’avons plus besoin de l’allaitement pour les bonnes raisons. Aujourd’hui je suis sa tétine et son doudou. Ce n’est pas forcément désagréable, j’aime toujours ces moments de câlins et de complicité. Mais on en a d’autres que je trouve plus sain. Le soir quand je suis dans la pénombre avec lui et qu’il tête pour « se laisser aller au pays de rêves » je pense à cette phrase qui résume la théorie montessori « apprends moi à faire seul ». Très honnêtement je suis très intéressée à cette méthode mais je n’en suis qu’à mes débuts. Je ne sais pas ce que pensait « officiellement » Maria Montessori de l’allaitement, encore moins de celui prolongé. Mais je me demande « comment fera-t-il pour apprendre à s’endormir seul? ». J’ai l’impression que, non seulement je ne lui en donne pas les moyens, mais au contraire que je l’en empêche.

Je suis tellement fière de voir mon fils grandir et prendre de l’assurance!

Biscotto et son petit doigt

crédit photo: Superliposés

S’endormir tranquillement sans la tétée

J’ai essayé plusieurs méthodes mais sans jamais trouvé notre compte. Parce que ce que je voudrais c’est qu’il aille se coucher sereinement.

Déjà pour la sieste j’ai eu beaucoup de mal mais j’ai réussi. Aujourd’hui il dort dans son lit et s’endort sans la tétée. Mais ce n’est pas sans larmes! Il pleure systématiquement et ça me déchire le coeur à chaque fois! Mais je tiens bon car je sais que ça ne dure que quelques minutes et ensuite il s’endort (ou joue un peu d’abord ) et fait de belles siestes. Mais à vrai dire pour la sieste il n’avait pas l’habitude de la tétée (mais plutôt de la ballade en poussette!) . J’ai bien essayé la même méthode pour le soir mais là il pleure et s’énerve. On le retrouve en nage plus du tout prêt à s’endormir, ni même au sein!

On a essayé le biberon du soir mais il le finis avant de s’endormir et se fâche quand on lui enlève. La tétine: rien à faire, il n’en veut pas! Pas mieux avec un doudou…

On a essayé de lui lire une histoire ou de faire un jeu calme mais sans succès. Il sait que l’heure du dodo arrive et fait tout pour la reculer.

Ho, comme j’aimerais pouvoir proposer à mon fils un lit bébé version montessori. Mais pour cela il faudrait qu’il aille de lui même se coucher quand il est fatigué. Pour le moment, plus il est fatigué plus il s’agite, il ne sait pas se laisser aller au sommeil… et je ne sais pas comment l’y aider!

Vos bons conseils

Alors maintenant c’est à vous de jouer! Dites-moi : comment ça se passe pour vous? Comment vous avez fait pour que bébé ne s’habitue pas à s’endormir en tetant? Comment vous avez fait pour terminer l’allaitement tranquillement? Et surtout comment vous faites pour endormir vos enfants sans pleurs??

Bon là, personnellement, je suis plus branchée sur la tranche des un an. Mais tous vos rituels du soir m’intéresse! D’ailleurs selon vos retours je pourrais même penser à en faire une nouvelle rubrique! Alors n’hésitez plus partager!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Recherche utilisée pour trouver cet article:j arrete l allaitement mais j ai du lait, revenir à l\allaitement intégral

Laisser un commentaire

7 commentaires sur “Allaitement: mais comment j’arrete??

  • Corinne

    Bonjour Aurélie,
    Si cela se trouve à l’heure où tu va lire ce message tu auras déjà trouvé toutes tes réponses…
    Mais je me lance car ton billet m’a parlé alors que cela fait plus de 12 ans que j’ai classé la question allaitement ! Quelle surprise.
    Ma fille a 14 ans et demi et je l’ai allaitée durant presque 2 ans. Et il est vrai qu’un jour c’est devenu trop pour moi. Autant c’était naturel jusque là, autant ce soir là, alors que j’avais un gros rhume et besoin de me reposer, j’ai décidé d’arrêter l’allaitement. STOP
    J’étais prête, à elle de le comprendre.
    Alors pour que cela soit plus facile, je suis partie, avec mon rhume, au cinéma : histoire de m’éloigner au moment de la tétée habituelle.
    Et cela s’est passé très naturellement, car sans culpabilité.
    Je dois dire que dès les premiers jours, j’avais été assez catégorique : la tétée c’est le repas, pas un doudou.
    Elle en a pris des repas… toutes les 2 heures pendant les 2 premiers mois. de jour comme de nuit. Cela m’a paru naturel : comment font les autres mammifères ?
    Alors la nuit OK mais sans que je me lève. Elle était à côté du lit dans une nacelle de landau, je la prenais dans le lit la mettais au sein, et si je ne dormais pas quand elle avait terminé, je la reposais dans son lit. Pas question de me lever pour changer sa couche. Et ça s’est très bien passé.
    Quand j’ai repris mon travail j’ai tiré mon lait lors de la pause déjeuner et commencé la diversification. J’ai repris le travail quand elle a eu 5 mois, et je crois que c’est la bonne période. En effet, la période la plus impressionnante de l’allaitement intégral est vers 4 mois, en quantité bue. Ainsi, il me parait important d’être là pour assurer les livraisons !
    Merci de m’avoir offert l’occasion de parler de cela, c’est nouveau pour moi.
    Si cela peut-être utile : avec plaisir.
    Bon allaitement et fin d’allaitement : dans le respect de chacun (y compris de la maman !).
    de tout coeur,
    Corinne
    PS : quelle opportunité qu’Internet et les blogs pour partager nos expériences. Cela nous permet d’accéder plus facilement à ce qui nous correspond. Il y a 14 ans c’était balbutiant…

    • Aurélie Auteur de l’article

      Merci Corinne d’avoir partagé ici ton expérience. Je crois que pour moi la publication de cet article a été l’aboutissement d’un long parcours (il est d’ailleurs resté un moment en archive avant que je le finalise) car quelques jours plus tard j’arrêtais l’allaitement, de manière très naturelle.sans pleurs, ni scène (ni pour lui, ni pour moi!). Comme toi je suis partie (à un cours de yoga, travailler mon stress!) et l’Uomo a pris le relais. Ca c’est très bien passé et on a continué. Le papa découvre ce moment si particulier où bébé se laisse aller au sommeil et bien sûr il adore! Moi j’ai un petit pincement au cœur mais, comme par magie, désormais Biscotto demande à lire une histoire! Et j’adore ça! Bref, la page s’est tourné tout en douceur, l’allaitement restera une merveilleuse expérience et la suite promet d’être très belle aussi…

      • Raphaëlle

        Bonjour,
        Perso, pour aider un enfant à s’endormir tout seul, j’ai lu « Bébé fait ses nuits » de Cathryn Tobin. Super, j’adore l’idée de charmer son bébé pour l’accompagner tranquillement dans le sommeil.
        Pour l’ainée ça a marché du tonerre, elle va au lit toute seul depuis qu’elle a 18 mois et avant elle se laissait faire. Pour la 2ème, aller savoir pourquoi, c’est plus compliqué, elle a besoin d’être charmée (bercée) 5 min pour se calmer, puis je la mets au lit et elle s’endort.

        Pour revenir à ton arrêt de l’allaitement, je suis convaincue que ça se fait dans la douceur et que l’enfant comprends très bien. J’ai allaitée mon ainée jusqu’à un an, elle avait une tétée le matin et une le soir. Le jour où j’ai décidé, j’ai arrêté le soir en premier. Vu qu’elle mangeait déjà bien, le biberon était pris sans problème. Et une semaine après, j’ai arrêté le matin. Je voulais lui donner moi-même en me disant que la transition serait plus simple, mais mademoiselle voulait le prendre tout seul… Et voilà. Là, elle me voit donner le sein à sa sœur, elle ne demande pas, une fois elle la touché, histoire de voir, mais rien. Par contre, elle soulève son t-shirt pour donner le sein à ses poupées !!

        Donc je le répète parceque je trouve qu’on ne le dit pas assez et que les mamans se posent beaucoup de questions: Faites-vous confiance ! Il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Il n’y a vraiment que vous pour savoir ce que vous ressentez et la relation que vous avez avec votre enfant.

        Félicitation encore d’avoir tenu 1 an, j’imagine que dans une famille où ça n’était pas naturel, ça a du être un défi. Dans la mienne, ma mère trouvait l’allaitement naturel, mais que jusqu’à 3 mois. Après ça ne sert à rien… Autant vous dire que j’ai le droit à une réflexion à chaque fois que je mets ma fille au sein (8 mois).

        • Aurélie Auteur de l’article

          Merci Raphaëlle pour ce témoignage et ce nouveau conseil lecture!
          Oui, tu as raison: il faut se faire confiance et éviter de se créer des problèmes qui n’existent pas encore, et qui n’existeront sans doute jamais (ce qui, malheureusement, est un peu ma spécialité!). Haaa la confiance en soi!
          C’est vrai que le regard des gens est étonnant: tout petit c’est souvent considéré « très bien d’allaiter » mais ensuite les choses changent et pour beaucoup à un an « il est grand temps d’arrêter »… heureusement chacune fait encore ce qu’elle veut! (et ce qu’elle peut!)
          C’est drôle que ta fille allaite ses poupées! elle l’a vraiment intégrée comme faisant partie du maternage alors!