A’ nous de jouer!


Finalement, être parent ça veut dire quoi? Prendre la responsabilité d’un enfant, le faire grandir, l’éduquer et le préparer au mieux  à prendre sa place dans le monde de demain. Oui mais que sera le monde de demain? On ne mangera que des OGM (pour ceux qui auront la chance de manger), on vivra dans des villes hyper polluées, nos océans ne seront plus qu’une immense poubelle et nos enfants ne connaîtront jamais de nombreux animaux qui n’existeront plus d’ici là? Ce n’est pas vraiment l’avenir que nous leur souhaitons, pourtant si nous continuons comme ça, leur futur sera celui-là. Alors on continue ou non? Vous savez comme moi, qu’il y a des alternatives, des choses à changer dans notre quotidien pour inverser la tendance. C’est lourd, c’est compliqué, c’est inutile? Je crois surtout que c’est facile de dire ça, une belle excuse pour continuer tranquillement notre petite vie, en croisant les doigts pour que nos enfants soient épargnés demain. Mais ça ne va pas se passer comme ça, ils ne seront pas épargnés et ce sera notre faute! Oui, si nous ne faisons rien, nous consentons, nous acceptons tout ce qui être en train de se passer. Nous n’avez plus le choix, il faut prendre position: collaborer ou résister!

le futur de nos enfants slow parenting

Mais pourquoi je vous raconte ça alors que jusqu’ici je parlais tranquillement de chambre d’enfant saine et facile à vivre?

Parce que j’ai décidé d’appronfondir la thématique, d’aller au fond des choses et je me suis rendue compte qu’avec “ce petit blog” j’ai le pouvoir de diffuser un message qui me tient vraiment à coeur. Vous m’avez demandé: “ Aurélie, t’as une recette magique pour que mes enfants rangent enfin leur chambre?” alors j’ai cherché, j’ai approfondi. Il ne s’agit pas seulement d’avoir de jolis rangements où toutes les affaires seront accessibles, il s’agit d’abord de savoir “quelles affaires?”, “combien en ont-ils?” et là déjà on commence à déplacer le problème: pour avoir une chambre rangée, il faut qu’elle soit triée, plus ils en auront, plus ce sera compliqué, c’est mathématique. Et on  arrive alors à un autre point important: “qui remplie la chambre de nos enfants?” et bien c’est nous! de manière plus ou moins direct, soit en achetant les affaires, soient en les acceptant. Vous voyez où je veux en venir?

Ensuite vous m’avez dit: “je ne comprends pas, sa chambre est archi pleine et il s’ennuie tout le temps!”. Là encore, j’ai reflechi: s’ennuyer finalement est-ce si grave? cela dérange qui? nous ou lui? si sa chambre en pleine et qu’il ne s’amuse pas avec ce qu’il a peut-etre qu’il en a trop justement?

La question d’après est donc “pourquoi leur achetons autant de choses?”, “ont-ils vraiment besoin de tout ça?” Nous savons tous que non, on le constate tous les jours, ils n’utilisent pas la moitié de ce qu’ils ont. Alors pourquoi? parce qu’on ne sait pas dire non, parce qu’on se laisse prendre par le marketing, parce qu’on les laisse se faire prendre par le marketing, pour leur dire qu’on les aime, qu’ils nous ont manqué, pour les faire se tenir tranquille….

Voilà c’est là que je veux arriver, c’est là que je veux travailler. A mon avis, là il y a vraiment un truc qui cloche dans notre manière d’etre parent. Et c’est grave, c’est important, parce que nous sommes leur modèle. C’est d’abord nous qui en feront les citoyens de demain. Alors on doit assumer notre rôle de parent à 100% et se rendre compte que notre manière de consommer, notre manière de concevoir notre intérieur, notre façon de nous relationner aux autres et à notre environnement, sont à chaque fois des petites “leçons” que nous donnons inconsciemment à notre enfant. Le discours “fais ce que je te dis, pas ce que je fais” ne va pas marcher, désolée!

Ce que j’ai envie de faire maintenant ici, c’est revoir notre manière d’etre parent. Ralentir, arrêter de courir, prendre le temps, me semble un bon début (c’est ce que les anglosaxons appellent la slowlife et la slowparenting). Il y des valeurs que j’ai envie de faire passer à nos enfants: le respect de soi. de l’autre, de la nature. Cela passe beaucoup par notre manière de consommer. C’est pour nos enfants qu’on le fait, parce que c’est notre devoir de parents, mais ne nous leurrons pas: ces changements que je souhaite mettre en place seront beaucoup plus difficile pour nous que pour eux. Il va falloir revoir notre mode de vie en profondeur, se poser des questions, faire des marche-arrières, oublier la solution de facilité. Cela demande du courage, de l’énergie. Je suis persuadée que cela en vaut la peine et que l’aventure sera belle mais elle ne sera pas simple. Alors j’ai besoin de parents motivés, courageux, déterminés, qui comme moi, ont envie d’assumer à fond le rôle de parent.

Ici on parlera donc toujours de chambre d’enfant mais pas que et pas de tout. Si vous cherchez des idées déco pour faire une chambre “trendy”, vous n’êtes pas au bon endroit. Par contre si vous voulez avancer pour mieux comprendre en quoi la chambre de votre enfant influence son comportement d’aujourd’hui et celui de demain, vous etes le bienvenu.

J’espère que mon projet vous plaira, que vous aurez envie de vous engager à mes côtés, de “rentrer en résistance” pour ne plus subir le monde mais devenir des acteurs de demain, nous les parents d’aujourd’hui et faire ce que l’on peut à notre échelle. Si c’est le cas, facile, pour ne rien perdre du mouvement qui se met en place, abonnez-vous à la newsletter. Et si vous avez des amis que vous savez sensible à l’avenir de leurs enfants, faites leur passer mon message!

A très vite pour la suite…

Salva

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire